L’heure était aux récompenses à l’occasion de la trente-sixième journée, la dernière régulière de la saison 2017. Si le titre d’entraîneur champion était déjà acquis pour Gilbert Rousset, qui en profitait pour s’adjuger son septième sacre, en revanche, la lutte pour la Cravache d’Or était encore ouverte. Finalement, Steven Arnold et Imran Chisty se sont partagés les lauriers puisque les deux ont piloté 20 vainqueurs cette saison, soit un de plus que Swapneal Rama qui a été sacré chez les locaux.
A une journée de la fin de la saison régulière, Imran Chisty et Swapneal Rama pouvaient encore prétendre ravir la Cravache d’Or à Steven Arnold, qui était en tête du classement avec 20 victoires sur 132 montes. Le jockey australien attaché à l’entraînement Ramapatee Gujadhur n’avait que deux montes pour espérer repousser des éventuels assauts de ses plus proches poursuivants, mais n’ayant pu s’illustrer sur Caracal où Kurundu, le titre semblait pouvoir lui échapper d’autant qu’Imran Chisty avait de belles cartes à jouer avec cinq favoris et un autre cheval bien côté. Finalement, le jockey indien n’a épinglé qu’une victoire sur Gold Medalist pour rejoindre Arnold en haut du tableau. Swapneal Rama a tiré son épingle du jeu dans l’épreuve de clôture sur Ruby Rocker portant son total de victoires à 19. Ce qui lui assure de représenter les couleurs de Maurice lors du prochain week-end hippique international.
Lee’s Star’s winning tactics
L’attraction principale de cette journée, The Lux* Resorts & Hotels Challenge Trophy, s’annonçait disputée avec plusieurs candidats valables à la victoire. Le dernier mot est revenu à Pravesh Horil qui a piégé ses adversaires en prenant l’initiative sur Lee’s Star après 300m de course pour ne plus jamais être rejoint. Si pour No Resistance dans l’épreuve précédente, on savait qu’il emploierait cette tactique, en revanche, Lee’s Star a surpris plus d’un, lorsqu’il a pris le train à son compte après environ 300m de course. Dans un premier temps, on avait l’impression que Horil voulait placer sa monture dans le dos de Promissory qui était sollicité à son intérieur pour conserver l’avantage tête et corde, mais constatant que Mr Bond n’allait pas lui céder les barres, il a tenté le coup tactique pour déborder Promissory sur lequel Rama n’a pas réagi, afin d’être dans la lignée des instructions de son entraîneur. Du reste, le jockey mauricien a été interrogé à ce sujet. Il a expliqué que les instructions étaient de déborder les deux chevaux à son intérieur afin de trouver les barres et que si un adversaire insistait de suivre en deuxième position et d’attendre la ligne droite pour faire son effort. Rama a fait ressortir que lorsqu’il a vu que Lee’s Star insistait à son extérieur, il a décidé de ne pas persister sur Promissory, suivant les instructions. Après avoir revu le film de la course, Vincent Allet a déclaré qu’il trouvait que Rama a renoncé trop facilement au commandement. Cependant aucune action n’a été prise contre Rama. Une fois les choses en main, Horil a du doser les efforts de sa monture qui a démontré qu’il ne devait pas forcément venir au finish. Et lorsqu’il lui a demandé un nouvel effort dans la ligne d’arrivée, il a sorti un joli coup de reins pour repousser l’assaut de Promissory. Down Under a réalisé une fin de course honorable pour compléter le podium 3L devant Burg qui ne s’étendait pas correctement après la course. Quant à Lucky Valentine, a saigné, tandis que Mr Bond qui souffrait d’une boiterie, s’est fracturé le pied.
Auparavant, Pravesh Horil s’était signalé à l’issue d’un pillar to post sur No Resistance. Vu la présence du rapide Jay Jay’s Wild à son extérieur, le jockey mauricien a sollicité sa monture sur environ 150m afin de s’assurer du commandement. De sa première ligne, Suzie’s Arrow a suivi en troisième position côté corde devant Kurundu, qui était en one off, Clifton Surf, Gimme Green, Soldier’s Code et Nordic Storm, qui avait manqué son départ. Horil a réglé le train à sa guise et il a abordé la ligne droite sous la menace de Suzie’s Arrow. Jay Jay’s Wild était déjà battu, et vu qu’il rétrogradait, Kurundu a commencé à perdre sa position au 400m, contraignant Arnold à le lancer en épaisseur. Mais le favori de la course avait visiblement trop de terrain à refaire pour revenir sur Suzie’s Arrow et sur No Resistance qui a prolongé son effort jusqu’au bout.
L’épreuve d’ouverture a donné lieu à une belle arrivée avec deux chevaux terminant pratiquement dans la même foulée. La photographie a donné raison à Jean-Roland Boutanive en selle sur Prince Of Arabia qui a coiffé Vijay Anand Bundhoo au poteau sur Rum Tum Tugger. Le favori n’était autre que Bridegroom Bertie qui était plutôt régulier ces derniers temps. Aligné pour la deuxième semaine consécutive, il était cette fois muni d’oeillères et d’un Tongue Strap, mais il a couru nettement en dessous des prévisions. Le plus rapide au départ, il a cédé le commandement après environ deux furlongs à son compagnon d’entraînement, Mighty Lion. Ce dernier a imprimé un train relativement lent afin de garder assez de ressources pour bien finir. Dans la dernière courbe, lorsque Bridegroom Bertie a été déboité, on pensait que la victoire n’allait pas échapper à Chisty, mais son cheval est demeuré sans accélération. Rum Tum Tugger, qui avait bénéficié d’un parcours en or en troisième position à la corde, s’est amené à l’intérieur du meneur dans la ligne d’arrivée et il a fait illusion à quelques dizaines de mètres du but, mais c’était sans compter avec la détermination de Boutanive sur Prince Of Arabia qui a grignoté du terrain à chaque foulée pour le coiffer au poteau. C’était la première victoire de ce cheval de Jones sur notre turf.
Grand favori battu deux semaines plus tôt, Gold Medalist s’est racheté dans The René Maingard Cup disputée sur 1400m. S’il a laissé le soin à Night Chapel de mener les débats, le jockey indien ne s’est pas laissé surprendre au démarage cette fois, filant les rênes à sa monture à 400 mètres de l’arrivée afin de prendre le first run sur ses adversaires. Ready For Take Off a conclu honorablement bien que versant à l’intérieur pour prendre la deuxième place devant Ice Emperor, auteur d’une belle remontée. Cette victoire a permis à Chisty de rejoindre Steven Arnold en haut du classement au niveau des 20 victoires.
Vu la présence des véloces Cula, Global Flyer et Rebel’s Game, on ne voyait pas Declarator se placer aux avant-postes dans The Robert de Seneville Cup d’autant que son entraîneur lui avait enlevé les oeillères. Mais Bussunt a tiré profit de sa première ligne pour conserver l’avantage tête face à Global Flyer qui a été vite ramené par son jockey. Cula était troisième devant Rebel’s Game, Carson City et Melson respectivement. Nullement inquiété, le représentant de Rameshwar Gujadhur a réduit l’allure dans la descente. Carson City a commencé son effort à la rue du Gouvernement. Ramsamy a déboité sa monture peu après et il a abordé la dernière courbe complètement en épaisseur. Par la suite, Melson a versé à l’intérieur et n’a pu être accompagné comme il se doit de l’être. Carson City s’était rapproché du meneur, mais sous la conduite de Bussunt, Declarator a maintenu le rythme jusqu’au bout. La grosse déception est venue de Global Flyer qui a été incapable de reproduire la course de ses débuts malgré le rallongement du parcours à son avantage.
La 20e de Sewdyal
La belle série continue pour Amardeep Sewdyal qui a enregistré sa vingtième victoire de la saison grâce à Rogue Runner. Ce dernier était confié à l’apprenti Allyhosain afin de bénéficier de sa décharge de 3kg vu que le handicap initial de ce cheval était de 62kg à ce niveau. Il y a eu lutte pour le commandement, mais Varadiso s’est montré le plus rapide pour prendre le train à son compte devant Fort Ozark et Wavebreaker. Si la course était lancée sur de bonnes bases, l’allure s’est endurci dans la descente lorsque Maestro’s Salute, confié à Swapneal Rama qui monte principalement chez Sewdyal, s’est rapproché en épaisseur. Ce tempo a servi les desseins de finisseurs, dont Rogue Runner, qui suivait en queue du peloton. Data Controller était cinquième, mais il n’avançait déjà plus dans la descente, l’écart se creusait entre le peloton de tête et lui. Ramsamy a décalé sa monture, permettant à Rumbullion de progresser à son intérieur au poteau des 600m. Rogue Runner s’est rapproché en main et à 400 mètres du but, on pouvait déjà pronostiquer en sa faveur. Varadiso a abordé la ligne droite finale en tête, mais il n’a pu contrer l’accélération de Rogue Runner.
Vikram Sola 2 ans après
Après une traversée du désert longue de deux ans, Vikram Sola a renoué avec le succès. Le jockey mauricien a fait mouche sur Swinging Captain qui a surclassé ses rivaux dans Le Point Stationery Cup disputée sur 1650m pour un Benchmark 31. A l’occasion, le cheval de Narang descendait de classe. Grand cadre, le rallongement du parcours avec les false rails ne lui posait pas de problèmes. L’insistance de League Of Legends face à Ramaas et Emblem Royale sur la partie initiale a assuré un bon rythme, ce qui a mis à l’épreuve la tenue de ses adversaires. A cette allure, il était évident que League Of Legends s’effacerait dans l’emballage final. Après avoir suivi en quatrième position en one off jusqu’à la première moitié de la course, Sola a pris la bonne initiative en contournant Emblem Royale en début d’une descente pour se porter sur l’arrière-main du meneur. Spun Out était cinquième sur la liste devant Mambo et Jullidar qui avait recollé au peloton. C’était la dernière chance d’Imran Chisty pour s’approprier seul la cravache d’or. Le jockey indien a lancé sa monture en épaisseur au poteau des 600m. Jullidar a contourné un à un ses adversaires et à l’entrée de la ligne droite, il n’avait que trois chevaux à rattraper. League Of Legends était déjà accroché par Swinging Captain. En quelques foulées, ce dernier a pris l’avantage et malgré une monte peu académique de Sola, il a laissé sur place ses rivaux.
Swapneal Rama s’est invité à la fête sur Ruby Rocker qui a renoué avec le succès à l’issue d’une sage course d’attente dans la dernière épreuve régulière de la saison. La ligne droite a été marquée par un incident impliquant les deux nouveaux, Bobby’s Express et Radlet. Ce dernier a été longtemps aperçu en dernière position. Il a tenté de s’infiltrer entre Powder Keg et Put Foot Singe à 150m du but, mais au même moment Bobby’s Express a été repris à l’extérieur de Powder Keg et a été lancé dans ce même espace. Il y a eu une grosse bousculade et au bout du compte Radlet a dû être repris alors qu’il se rapprochait vivement. N’était-cet incident, le nouveau Gujadhur aurait pu prendre une part active à l’arrivée puisqu’au moment de cet accrochage il était déjà à la hauteur de Ruby Rocker, qui avait suivi dans une position légèrement plus avancée. Le cheval de Rameshwar Gujadhur a cependant bénéficié d’une fin de course plus limpide au milieu de la piste pour mettre tout le monde d’accord. Les commissaires étant d’avis que la faute ne pouvait être attribuée à aucun jockey, ont décidé de le rapporter comme un « racing incident. »