HIPPISME - THE AECI IMPROCHEM LIGHTNING CUP — (G3/50+) — 950M : Ernie, le meilleur sprinter du moment

Ernie est le meilleur sprinter du moment. Malchanceux à sa dernière sortie, il a confirmé tous les espoirs de son entourage et sera un candidat sérieux pour la classique du sprint qui reste son principal objectif cette saison. Jean-Michel Henry possède dans son effectif un petit champion et espérons que l’alezan puisse conserver la même forme, à la grande joie de ses propriétaires.
Oui, Ernie est le meilleur sprinter du moment. On ne va pas dire qu’il pouvait être battu ou que les circonstances ont joué en sa faveur samedi dernier. Il faut être fort pour réaliser une telle performance. Il faut aussi tenir compte qu’il a failli voir le passage se refermer devant lui à environ 100m de l’arrivée. Puis il a bien accéléré pour laisser son plus proche poursuivant à plus d’une longueur.
Executive Power a eu une course plutôt éprouvante, ayant été contraint à courir en épaisseur. En regardant la course, on ne s’est pas vraiment rendu compte que ce compétiteur peut avoir eu à se surpasser. Mais en jetant un coup d’œil aux temps fractionnés, (9.60-9.98-9.84), soit un total de 29"42 pour les premiers 550m, on s’est rendu compte de la vitesse à laquelle la course a été courue. Il a tenté le tout pour le tout dans le dernier virage, mais n’avait plus de jus dans les derniers mètres.
Chosen Dash n’a pas déçu. Dans notre avant-papier, on avait dit que s’il retrouvait la bonne forme, il devrait dominer Step To Fame. Grâce à sa bonne ligne, il a eu une course tranquille le long des barres et mérite quelque part sa troisième place. Reim a préféré opté pour une course d’attente car son jockey savait qu’il ne pourrait rivaliser avec les plus véloces dans la partie initiale. Il a été quelque peu incommodé à 150m de l’arrivée. Beat The Retreat s’est retrouvé plus en retrait que prévu après un départ quelconque. Il a terminé plaisamment et cela peut donner un certain espoir à son entourage.
Venons-en à Step To Fame, que beaucoup voyaient comme gagnant et que nous n’avions pas inclus dans notre quarté. Il a trouvé comment la compétition est difficile à ce niveau et le fait qu’il a eu à se battre contre Streetbouncer n’a pas été pour arranger les choses. Il a fait ce qu’il a pu, mais on reste convaincu que même s’il s’était retrouvé seul en tête, il ne l’aurait pas emporté.
 
LES AUTRES COURSES

Bardottier se rapproche de Khathi

1. Petite surprise à l’arrivée de la course d’ouverture avec la première victoire de Magic Jay. Certes, le cheval restait sur une bonne performance sous les couleurs de Shirish Narang, mais on ne lui avait pas accordé une première chance. L’épreuve s’est déroulée de plaisante façon pour le vainqueur, qui a eu le privilège d’imposer sa loi. Aucun de ses adversaires n’a pris le risque de le taquiner à l’avant, de peur d’y laisser des forces. Ainsi, Robert Khathi a pu laisser souffler sa monture au bas de la descente avant de sprinter. Certes, il y a eu le challenge du favori Varational, mais il n’a pu répondre à la dernière accélération de Magic Jay. Captain’s Orders a eu une course idéale à la corde et son jockey pensait avoir fait le plus difficile en contraignant Varational à faire son extérieur. Il était encore en main à l’entrée du dernier tournant, mais n’a pas accéléré. Les autres chevaux n’ont à aucun moment pu influencer ce sprint.

2. On a eu droit à une belle arrivée dans la deuxième course. La victoire est revenue à Do Be Snappy sous une monte énergique de Jeanot Bardottier. New Star a aussi fait illusion et on a été sous l’impression qu’il a manqué un peu de puissance à Donovan Dillon. No Resistance avait lancé les débats. Il a eu à repousser les tentatives de Kalinago et de Le Clos dans le parcours. Mais il est néanmoins resté bien placé pour l’emporter jusqu’à 100m de l’arrivée. Castle a eu un parcours idéal, bien placé sur les barres. Mais comme cela a été le cas depuis le début de la saison, il a manqué de punch dans les derniers mètres. Le parcours réduit a sûrement servi les desseins de Do Be Snappy pour sa première victoire au Champ de Mars. On doit aussi mettre en exergue la monte de Jeanot Bardottier, qui est toujours présent en ce qu’il s’agit de se battre en ligne droite. Mais comme dit plus haut, on reste d’avis que New Star aurait sans doute pu faire la différence s’il avait pu être mieux soutenu en fin de parcours.

3. Jeanot Bardotter et Donovan Dillon ont animé la ligne droite finale de la troisième course et le Mauricien a une fois de plus pris l’avantage sur le Sud-Africain pour la grande première de Prince Lateral au Champ de Mars et son doublé de l’après-midi qui lui permet de se rapprocher de Robert Khathi. Un seul succès les sépare. 12 pour le Sud-Africain contre 11 pour le Mauricien qui est en tête chez les locaux. Le changement de jockey ou le changement de casaque pourrait avoir porté chance au cheval, mais il faut également prendre en considération l’apport des œillères. Avant la course, on avait été surpris de l’engagement de Bellicosity sur 1500m et de la position tête et corde d’A P Strike. Certes, il a déjà adopté cette tactique en Afrique du Sud – sans succès -, mais l’absence d’un vrai meneur et sa première ligne peuvent avoir eu une incidence sur le côté tactique. Au final, ces deux chevaux étaient déjà battus dans le dernier virage. Ready For Take Off a fait de son mieux, mais est tombé devant plus fort. Kilroy est revenu tardivement pour priver Mexican Sun de la troisième place. Toutefois, il faut admettre que Ryan Wiggins y est pour beaucoup dans la perte de ce deuxième accessit. Une enquête devrait être ouverte à cet effet.

4. Avec une lice à zéro, Victory Team a tenu jusqu’au bout. Il a même repoussé avec brio ses poursuivants et a donné l’impression de pouvoir se détacher en fin de parcours. Le cheval a profité de son repos de huit semaines et les kilos qu’il a pris entretemps ont joué en sa faveur. Victory Team, c’est la victoire d’un travail d’équipe. Si son entraîneur peut espacer ses courses, il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il fera encore parler de lui. Mr Bond a une nouvelle fois donné le meilleur de lui-même. Il a essayé de contester la supériorité du vainqueur. Five Star Rock a adopté la tactique à laquelle on s’attendait au cas où Victory Team ne se laissait pas faire à l’avant. Il a quelque peu tiré au début du parcours avant d’attaquer le meneur. Mais à 100m de l’arrivée, il en avait assez. Jambamman a perdu toutes ses chances en ratant sa mise en action. Fort Ozark, qui avait de nombreux supporters, a fait ce qu’il a pu et on ne pouvait pas lui demander davantage. Apple Pie était trop en retrait pour avoir une chance de jouer les premiers rôles.

5. Black Tractor a réussi son pari, ou plutôt Alain Perdrau a eu raison d’aligner son représentant en B66. La course s’est déroulée comme on s’y attendait. Black Tractor a fait travailler Mootahadee avant de laisser ce dernier mener les opérations. L’épreuve a de ce fait été lancée sur un bon tempo. Silver Bluff, lui, a essayé de surmonter le handicap de son mauvais numéro dans les stalles et a été condamné à faire l’extérieur. Argun a pu trouver une bonne position dans le parcours. Donovan Dillon a attendu le moment propice pour lui demander de produire son effort. Mais comme le cheval a tendance à verser à l’intérieur en ligne droite, il n’a pu arriver à temps pour dominer Black Tractor. Split The Breeze a trouvé la concurrence plus dure, comme prévu. Belong To Me a donné l’impression de tirer et n’a pu accélérer par la suite. Thrust préfère un parcours réduit. Alpha Pegasi a plutôt bien terminé. Memphis Mafia a déçu. Dernier dans le parcours, il n’a à aucun moment pu faire sentir sa présence. Mountain Master est à revoir. À noter que c’était la troisième victoire de suite pour Black Tractor, qui reste un compétiteur à suivre.

7. Steven Arnold qui l’emporte à l’issue d’un finish serré. Cela a pu surprendre bon nombre de turfistes qui ont toujours trouvé ce jockey amorphe dans l’emballage final, mais pas nous. Certes, il peut parfois se montrer trop patient ou trop sûr de lui, mais il reste un très bon jockey et ce n’est pas pour rien que Ramapatee Gujadhur lui fait confiance. Vu le tempo élevé imposé par Wanted Man, Soweto Moon est resté à l’arrière-garde jusqu’au dernier tournant, alors que tous ses adversaires principaux, Antwerp, Steal A March ou encore Baron Bellet avaient pu mieux se placer que lui dans la partie initiale. Si on regarde bien, c’est Baron Bellet qui paraissait le mieux positionné. Quand Antwerp a pris la direction des barres intérieures à la sortie du dernier tournant, on a craint que Soweto Moon ne puisse trouver un passage. Steven Arnold a insisté à l’intérieur du cheval de Simon Jones et a eu à changer sa cravache de main avant de faire la différence. Signalons que Wanted Man a couru green dans la ligne droite finale et s’est donné contre Antwerp peu avant l’arrivée. Rogue Runner a eu un parcours difficile en troisième épaisseur, alors que Steal A March a manqué de punch au final.

8. En dépit d’une mauvaise ligne, Varadiso a pu, après avoir été sollicité, prendre la direction des opérations. Le plus difficile avait été fait et la cravache de Patrick Merven a pu contrôler le parcours de son cheval, qui a facilement repoussé ses poursuivants. Le rythme imposé par Varadiso a été d’un bon niveau et il a eu l’occasion de souffler au bas de la descente avant de repartir de plus belle. Monarch’s Emblem a tout tenté en fin de parcours, mais a dû s’avouer vaincu. Gondwana, bien placé durant la course, a manqué d’accélération, alors que Purple Rock a déçu une fois encore. Il a pris la quatrième place, mais n’a à aucun moment pu lutter pour la victoire. Les trois nouveaux engagés n’ont pas réalisé grand-chose, mais ils devraient progresser avec une course dans les jambes.


Bardottier et Vaibhav suspendus
Jeanot Bardottier a, pour la cinquième fois cette saison, été trouvé coupable d’une faute d’interférence. Lors de la victoire de Prince Lateral, il a forcé Bellicosity à ralentir dans le dernier virage quand il est passé devant lui. Cette faute lui a valu une amende de Rs 25 000. Par contre, il a écopé d’une mise à pied de deux journées pour avoir gêné Forward Drive dans la quatrième course au poteau des 1200m. Jeanot Bardottier n’a pas accepté sa culpabilité et a pointé du doigt Sunil Bussunt qui, dit-il, n’a pas pris conscience de ce qui se passait devant lui. Toutefois, le board des Racing Stewards, qui était sous le chairmanship de Samraja Mahadia pour cette course, a trouvé qu’en dirigeant Five Star Rock vers l’intérieur, son cheval avait pris le rightful running de Forward Drive.
Ravi Kumar Vaibhav a eu à s’expliquer sur un incident qui a eu lieu au Tombeau Malartic dans la première course. Policital Power a versé à l’intérieur pour emmener Masaar sur Ruby Rocker, qui a gêné Agincourt. Il a accepté ses torts et a été suspendu pour deux journées. Il a aussi été condamné à une amende de Rs 10 000 en deux occasions pour n’avoir pu faire le poids sur Prince George et Prince Ariano respectivement.
Rs 20 000 d’amende pour Robert Khathi à l’issue de la première course où Magic Jay a versé à l’intérieur et forcé Captain’s Orders sur Agincourt, qui a dû être repris par son jockey.