Alors que la saison hippique 2015 s’est achevée depuis le dimanche 6 décembre dernier, deux appels ont été entendus hier. Dans l’affaire Ravatak (Niven Marday), le comité présidé par Me Yves Hein a ordonné qu’une enquête « de novo » soit reconduite par un board autre que celui qui avait mené la première enquête. Dans le cas de Rakesh Bhaugeerothee (affaire Twitter), sa suspension a été réduite.
M.Yahia Nazroo qui défend les intérêts de l’apprenti Niven Marday, a soulevé un point de droit qui fait état que « the transcript of proceedings was incomplete ». Devant cet état de fait, le board of appeal a exigé une enquête « de novo » dirigée par un comité autre que celui initial présidé alors par le Chief Stipe Stéphane de Chalain. Il faut rappeler que Marday avait été trouvé coupable de huit semaines de suspension et de Rs 25 000 d’amende pour n’avoir pas monté Ravakat à la satisfaction des Racing Stewards lors de la 28e journée 2015.
Pour ce qui concerne le jockey Rakesh Bhaugeerothee qui interjetait appel contre sa suspension de quatre semaines et Rs 25 000 sur Twitter (26e journée), le comité d’appel présidé par Me Raymond d’Unienville, a réduit la sentence à moitié. Ainsi, Bhaugeerothee qui était défendu par Me Rama Valayden, n’aura à purger que deux semaines de mise à pied. Par contre, l’amende a été maintenue.
Dans les deux cas, c’est Me Sanjay Bhuckory, conseil légal du Mauritius Turf Club, qui représentait la poursuite.
Par ailleurs, nous apprenons que dans le sillage de l’implémentation des recommandations du rapport Parry qui fait la part belle à la mise sur pied d’une Mauritius Horse Racing Authority, il se pourrait qu’un Britannique soit appelé à agir comme Chief Stipe pour la saison 2016 du MTC. Les Britanniques Ben Gunn et Paul Scotney, deux des accesseurs de la commission d’enquête sur les courses initiée en 2014, étaient chez nous la semaine dernière. Ils ont rencontré entre autres le Premier ministre Sir Anerood Jugnauth, les officiels du Mauritius Turf Club, le Commissaire de Police Mario Lobin, le DCP Jugroo et le CI Ramtanon, responsable de la Brigade des Jeux, le Sollicitor General Office et la Gambling Regulatory Authority. Ils seront de retour en février 2016, et ce, pour une période de six mois, pour aider à mettre en place tout ce qui sera nécessaire pour redonner aux courses mauriciennes ses lettres de noblesse.