Le jockey Derreck David, qui a démissionné de l’entraînement Perdrau après la journée de samedi dernier, s’est rendu hier à la Gambling Regulatory Authority (GRA) pour une rencontre avec la CEO de cet organisme, Chinayya Ringadoo. Cette démarche inédite pour un jockey étranger en exercice était pour savoir s’il pourra monter pour un autre établissement cette saison, car les directives de la GRA ne prévoient pas ce cas de figure.

La directive de la GRA pour la saison hippique 2018 ne fait mention que du cas où l’entraîneur ou l’établissement a mis un terme au contrat et non à la démission volontaire d’un jockey. « Where, in a given racing season, a stable/trainer has terminated the contract of a foreign jockey, that jockey shall not ride for another stable/trainer for the same racing season. » La GRA a réservé sa décision sur la question et s’en est remis au State Law Office pour un avis légal. Le jockey a par ailleurs déclaré son intention de poursuivre sa carrière à Maurice puisqu’il a épousé une Mauricienne et a demandé dans quelle mesure il pourrait exercer comme freelance ou comme jockey attaché à un établissement.

Rappelons que le départ de Derreck David est officiellement motivé par sa suspension d’une semaine et sa douleur au dos. Mais dans les coulisses, il se chuchote que ce sont ses relations avec les propriétaires, qui avaient déjà de l’eau dans le gaz depuis quelques semaines, qui sont à l’origine de ce divorce apparemment consenti. Il semblerait que la victoire de Captain Moss samedi dernier dans la dernière épreuve a réveillé le mécontentement des propriétaires les plus influents qui ont finalement eu le dernier mot. En 53 montes, Derreck David a ramené sept gagnants à Perdreau.

Il se pourrait que dans le sillage de cette séparation avec le jockey, qu’un propriétaire nouveau venu au sein de l’établissement Perdrau quitte également le navire pour un retour annoncé chez son ancien entraîneur.