HIPPISME: THE PIERRE NOËL CUP: Ashanti Gold, bis repetita !

Ashanti Gold a confirmé sa bonne santé en ce début de saison  en s'offrant le scalp du favori Nordic Warrior

Cette journée fut marquée par trois retraits, les deux premiers, de Living With Heart et Racketeer Blues, intervenant durant la journée de vendredi, et le troisième, celui du favori Pont D’Avignon, peu avant le départ de la troisième épreuve après qu’il eut désarçonné son cavalier. Au niveau des jockeys, Brandon Lerena a consolidé sa première place avec un nouveau doublé, son deuxième réussi en trois journées, pour totaliser 5 victoires. Grâce à ce doublé Ricky Maingard grimpe à la deuxième place au classement général au détriment de Allet et Rousset avec un total de gains s’élevant à Rs 793 000. L’entraînement Merven, également auteur d’un doublé, reste solidement aux commandes et comptabilise déjà Rs 1 075 500 en terme de stakes money. Notons les premiers succès 2015 de Mark Neisius et Davy Bonilla pour le compte des entraînements Raj Ramdin et Jean Michel Henry respectivement.
Malgré sa récente victoire, on ne vendait pas cher de la peau d’Ashanti Gold face à ses adversaires du jour dans The Pierre Noël Cup. Subiraj Gujadhur, qui assurait l’intérimat en l’absence de son père Rameshwar, confia à nouveau cette monte à Niven Marday qui bénéficie de 3kg de remise et qui l’avait piloté à sa rentrée. Il était peu probable que le gris de l’entraînement Rameshwar Gujadhur puisse faire la course à l’avant avec la présence du puissant front runner Nordic Warrior qui faisait figure d’épouvantail. Seeking Angelo s’intercala entre Ashanti Gold et le meneur, mais Marday n’insista pas. Hot Rocket qui nous a paru en baisse dans le rond des présentations, se retrouva le nez au vent et il s’effaça dans le dernier tournant. Emergea alors Seeking Angelo qu’on pensait capable de renverser la vapeur si l’on se basait sur sa course de rentrée où il avait été gêné à un moment crucial. Not Liable, qui retrouvait la compétition après plus d’un an et demi, se rapprocha, lui, en épaisseur et il conclut honorablement pour échouer à seulement 1.75L du vainqueur. Dans un premier temps, Ashanti Gold fut lancé à l’intérieur de Nordic Warrior, mais Niven Marday décida de le reprendre et de le lancer à l’extérieur vu que le favori pencha sur sa droite et il referma le passage. Dès qu’il se remit sur ses jambes, Ashanti Gold refit du terrain à chaque foulée pour dominer Nordic Warrior. Ce dernier n’avait visiblement pas encore atteint son meilleur niveau et aura sans doute trouvé les 1500m un peu longs pour une rentrée. Il sera certainement plus percutant avec une course dans les jambes.
La troisième aura été la bonne pour Raj Ramdin. En effet, après les deuxièmes places de ses protégés, Steel Of Approval et Port Albert, dans les épreuves d’ouvertures des deux premiers rendez-vous, cet entraîneur a ramené son premier vainqueur dans la première course hier grâce à l’outsider Shield Of Thunder. Ce dernier n’avait pas la partie gagnée d’avance avec sa dixième ligne vu qu’il affectionne la course avec le pas, mais il surmonta ce handicap sans grande difficulté pour se placer devant Dunraven et dans le dos de Jungle Skyline qui se fit déborder par le favori Captain Matthew et par Storm Alterno. Harba se montra moins lent qu’à l’accoutumée. On constata que Derreck David essaya d’améliorer sa position dès le premier tournant. Après avoir contourné le peloton en épaisseur, Harba se retrouva dans le dos de Storm Alterno au début de la descente. Vu l’effort qu’il avait fourni sur la première moitié du parcours, on fut surpris de le voir attaquer Storm Alterno en troisième épaisseur au bas de la descente. Interrogé par les commissaires, David dira que vu que l’allure avait ralenti au 700m et que son cheval n’aimait pas le train lent, il a décidé de lui demander un nouvel effort. Cela poussa Captain Matthew, qui s’était fait de nombreux partisans — sa cote était passée de Rs 550 à l’ouverture des paris Rs 290 durant la journée de vendredi —, à durcir l’allure, et lui coûta probablement la victoire. Dans la ligne droite, Mark Neisius lança Shield Of Thunder à l’intérieur de Captain Matthew vu que ce dernier se dirigeait vers l’extérieur. Mais peu après le favori pencha sur sa droite, poussant Neisuis à se raviser. Shield Of Thunder se montra le plus percutant par la suite pour dominer Captain Matthew.
Neisius faillit réussir le doublé sur Young Royal, mais il se fit souffler la victoire par Inside Out entraîné par Jean Michel Henry. C’est avec émotion que l’entraîneur se vit remettre The Serge Henry Cup. On pensait que l’enquête ouverte par les commissaires concernait l’incident intervenu dans la ligne droite impliquant ces deux premiers chevaux, mais c’est le départ de Saziwayo parti avec plusieurs longueurs de retard qu’ils examinaient. S’agissant de l’incident, Davy Bonilla lança sa monture sur les barres vu que Young Royale avait délaissé la corde à l’entrée de la ligne droite, mais lorsqu’il vit que le meneur se dirigea à nouveau vers sa droite, il reprit sa monture à l’extérieur. Young Royale se montra très accrocheur, mais il se fit coiffer au poteau. Brandon Lerena fut, lui, interrogé sur la performance du nouveau Rebel’s Game qui était le favori de la course. Outre le fait que ce cheval effectuait ses débuts, le Sud-Africain expliqua que son cheval se montra très green à partir du poteau des 600m et qu’il versa à l’extérieur dans la courbe et à l’intérieur dans la ligne d’arrivée.
Don’t Say Don’t crée la surprise
Tout comme sur Harba, Derreck David prit l’initiative en améliorant prématurément sa position sur Max Rapax qui était offert comme le grand favori de la deuxième épreuve. Ce cheval, il faut le souligner, a réalisé ses meilleures courses en attentiste et son unique victoire, il l’avait enlevée à l’issue d’une belle ligne droite. Vu l’allure régulière imprimée par Obama — Nishal Teeha s'expliqua sur les efforts qu’il a demandés à Obama qu’il «a urge his mount forward to keep the latter concentrated» vu que ce dernier a l’habitude de perdre le mors surtout qu’il ne portait pas d’œillères —, il aurait sans doute été plus sage pour le favori de patienter encore un peu même s’il était en main lorsqu’il demanda un effort à sa monture, car il n’aurait probablement pas été contraint d’aborder la dernière courbe en troisième épaisseur surtout que Mighty Lion avait décidé de déboîter alors qu’il se rapprochait sur son flanc. Ségeon dut également s’expliquer sur sa monte dans la Stewards Room. I’ll Be Back fit impression à mi-ligne droite, mais il fut poussé par Max Rapax qui versait à l’extérieur. Don’t Say Don’t obtint, lui, un parcours plus limpide à leur extérieur pour créer la surprise.
Le port des Pacifiers était sans doute l’élément qu’il fallait à Kimberly Al pour ouvrir son compteur au Champ de Mars. On peut dire que c’est la patience de Lerena qui a payé, car le Sud-Africain attendit la fin des false rails pour demander un effort à sa monture, tandis que ses adversaires étaient déjà mis sous pression. Kimberly Al se mit vite sur ses jambes pour refaire son retard en quelques foulées. Une fois le nez devant, Lerena se permit même le luxe de baisser les rênes avant de s’imposer facilement devant Zhan Hu. On savait qu’il y aurait du rythme avec la présence de plusieurs chevaux rapides. Du reste, Dee Major qui affectionne la course avec le pas, se retrouva en arrière garde vu qu’Icy Jet fut sollicité pour prendre le commandement et imprimer une allure sélective. A titre de comparaison, les premiers 565 mètres furent couverts en 33.24 par Icy Jet contre 33.66 par le meneur de la quatrième course la semaine dernière remportée en 1.21.42 par Nothing Compares. Malgré le rythme élevé, Kimberly Al se montrait ardent durant la parcours. Zhan Hu fut le premier à le déborder au bas de la descente avant que David ne file également les rênes à Dee Major qui contourna la peloton avec une facilité déconcertante pour accrocher Icy Jet, qui montrait déjà des signes de faiblesse, et Arctic Sun. Dee Major accrocha le meneur à l’entrée de la ligne droite, mais il marqua le pas sur la fin contrairement à Kimberly Al qui s’imposa assez facilement au finish. A noter que les deux représentants de l’entraînement Merven Arctic Sun et Winter Skye, ont saigné. Quant au favori Maestro’s Salute, il courut nettement en dessous des prévisions. Davy Bonilla fut interrogé sur cette monte. Il expliqua qu’il fut enfermé par Arctic Sun au 600m et qu’il dut déboîter sa monture au poteau des 300m vu que Winter Skye n’avançait pas devant lui. Dans la ligne droite, Maestro’s Salute ne put soutenir la comparaison au finish face à ses adversaires.
Doublé de Lerena sur Parado
Brando Lerena réalisa une sage course d’attente sur Parado dans la septième épreuve pour réaliser un nouveau doublé. Comme il fallait s’y attendre, Freedom s’installa facilement en tête. Aussi rapide au départ, Lucky Valentine n’insista pas et essaya de se placer dans le dos du meneur. Shailesh Ramdin et Sherman Brown furent interrogés sur la partie initiale de la course. Holland régla le train à sa guise sur Freedom contrairement à sa dernière sortie ou était parti trop vite sous la conduite de Sunil Bussunt. Dans de telles circonstances, la victoire parraissait à la portée du favori, mais Parado qui avait été aperçu longtemps en dernière position et qui était bien servi par le rythme imprimé sur le sprint, termina en force dans la ligne d’arrivée pour mettre tout le monde d’accord.
Le départ de la troisième épreuve fut donné sans Pont D’Avignon, qui était offert comme grand favori, après l’escapade de ce dernier alors qu’il se dirigeait vers les stalles. Cet élève de Gilbert Rousset alla même heurter la barrière aux abords des 1650m. Il fut examiné par le Dr Christian Bourdet qui le déclara inapte à concourir. Georgean Boy désarçonna également son cavalier, mais il fut vite maîtrisé et put participer à cette course. Cependant, il fut déclaré non partant vu qu’il n’était pas prêt au départ. En effet, il pointa juste avant l’ouverture des stalles et s’élança avec plusieurs longueurs de retard. Suite à ces deux retraits, il y eut une déduction de 52 sous par roupie sur le cheval gagnant, Makes Me Wonder. Ce dernier confirma qu’il est très efficace lorsqu’il peut dicter son propre rythme. Bongo Beat tenta de tirer profit de sa légère charge pour lui disputer le commandement dans le dernier tournant, mais Ségeon conserva l’avantage jusqu’au bout.
L’épreuve de clôture revint à l’entraînement Shailesh Ramdin grâce à Apple Pie qui confirma ses belles dispositions démontrées à l’heure des galops. On s’attendait à voir Destiny’s Tale disputer le commandement à Even Chance, mais contre toute attente il fut retenu par Holland qui, après s’être retrouvé en troisième épaisseur vu qu’il avait repris sa monture, décida de lui filer les rênes au Tombeau Malartic. Il nous revient que Vincent Allet avait informé les commissaires de son intention de ne pas disputer le commandement vu qu’il y avait d’autres chevaux rapides et qu’il avait des doutes à propos de la tenue de Destiny’s Tale sur 1400m. Le représentant de l’entraînement Allet se positionna finalement sur l’arrière-main du meneur, là où il aurait pu se retrouver plus tôt sans sortir de son pas si son cavalier ne l’avait pas repris. Le futur gagnant évolua dans le dos de Destiny’s Tale qu’il dut contourner dans la dernière courbe. A mi-ligne droite, Even Chance semblait pouvoir tenir jusqu’au bout d’autant que Naiko avait perdu sa cravache, mais Apple Pie grignotta du terrain pour le dominer sur la fin. Midnight Master aurait probablement pu disputer le podium également s’il n’avait pas été incommodé dans la ligne d’arrivée.


Temps Fractionnés
1er course : 8.13-11.82-12.57-11.44-11.83-10.78-25.71
2e course : 8.04-11.46-12.01-10.90-11.63-11.12-26.02
3e course : 13.23-11.26-12.44-11.15-11.52-10.91-26.39
4e course : 8.10-11.80-12.58-11.41-11.71-11.18-25.65
5e course : 11.73-11.12-10.39-11.14-11.07-26.56
6e course : 7.88-11.76-12.03-10.75-11.39-10.82-26.09
7e course : 12.45-12.37-10.89-11.27-10.85-24.94
8e course : 14.48-12.58-11.00-11.16-10.77-25.62


Déclarations
Raj Ramdin (entraîneur de Shield Of Thunder)
J’ai décidé jeudi matin de lui enlever tous les équippements car cela le fatiguait. On l’a laissé courir libre cette fois et il l’a emporter. J’étais persuadé qu’il remporterait sa course aujord’hui parcequ’il était très beau dans le rond de présentation.
Jean-Michel Henry (entraîneur de Inside Out)
Cette victoire fait très plaisir. On est tous vraiment très ému de remporter cette coupe (NDLR : The Serge Henry Cup). Je pense que c’est un très beau cadeau pour ma mère et j’ai une pensée spéciale pour mon père qui nous a quitté l’année dernière.
Ricky Maingard (entraîneur de Kimberly Al)
Je crois que tout le crédit revient à Julie Dupavillon qui a pris beaucoup de temps avec ce cheval pendant l’intersaison pour essayer de le cerner et Brandon s’entend aussi très bien avec lui. C’est une victoire qui fait énormément plaisir mais le crédit ne me revient pas.
Sailesh Ramdin (entraîneur d’Apple Pie)
J’avais une petite appréhension quand j’ai vu que Vinay ne se servait pas de la cravache mais j’ai ensuite compris qu’il l’avait perdu à l’entrée de la ligne droite. C’est tout de même une superbe monte de sa part et il mérite plus que tout ce succès car il a travaillé très dur depuis le début de la saison.