HOMMAGE : La mémoire du séga

En cet après-midi mi-figue mi-raisin de vendredi nous sommes allés pour la dernière fois à la rencontre de Marclaine Antoine, incontestablement la mémoire du séga et dernier griot qui a sans doute tenu ses savoirs de sa filiation avec Nelzire Ventre, griot du nord du pays décédé également. Ses nombreux amis, musicségaiens et chanteurs lui ont rendu le plus beau des hommages avec des ségas et des chants religieux. 
Marclaine Antoine, 71 ans, était intarissable sur le séga et les instruments de musique de ce pan essentiel de notre patrimoine culturel national. Il a marqué de sa présence nombre d’interviews, d’émissions télévisées et de concerts ici à Maurice et ailleurs à l’étranger. Mes entretiens avec lui ont constitué l’ossature de la première partie du livre : le séga : des origines à nos jours. Pitilanga, Jegylava, Zez, Makalapo, bobre, et ravanne, ayant existé à l’époque romaine comme à l’époque des victimes de l’esclavage et engagés tamouls à Maurice, autant d’instruments de musique transportés par l’imaginaire des esclaves de leurs pays d’origine, principalement Madagascar, Mozambique et Pondichéry.
Marclaine Antoine nous racontait comment à l’époque où Ti Frer faisait goûter la saveur de ses ségas autour de lui à Rivière du Rempart, en ce temps où le Camp Zoulou existait toujours, où le farata s’appelait mafate, le griot Nelzire Ventre racontait le soir venu lors de veillées d’étranges histoires d’un animal mi-homme, mi-oiseau, Zozo Morocco et il chantait des sega gro-pile accompagné d’un long bambou qui comportait autant de nœuds que de batteurs, alors que des personnes en transe avalaient des charbons ardents et se prenaient pour des oiseaux. 
Marclaine Antoine, qui a été également ambassadeur culturel des Seychelles à Maurice, avait remporté le premier prix au Festival de la Mer de 1987  avec le séga Bel Bato :
« Get sa bel bato dan larad
Bel bato dan larad ena trwa kapitenn komande
Kapitenn gouvern lor pon
So sekon gouvern anba la kal
 
Li lao litile alea le lao, li ti
Le ale lao ala li lao lor lema
 
                     So lavwal get kouma so lavwal desire
Zot pankor gayn letan pou sanze
 
Kapitenn rouze dimann
Kordonie amenn zegui
Kordonie amenn zegui repar
Tou lawal desire
 
Bel bato dada get zoli prezan li amene
Zoli prezan li amene avek
Gro gro lasenn dan lipie
 
Kapitenn dipor tir trwa kout kanon dan larad
Kout kanon dan la rad pou anons negriye pe rantre (…)
 
Nos plus vives condoléances à ses fils Patrick et Marclaine junior.