Photo d'Archives

Un hôpital d’enseignement verra bientôt le jour à Constance, Flacq. Telle est l’annonce faite par Anwar Husnoo, ministre de la Santé hier. Dans cette optique, un accord de prêt a été signé par le ministère de la Santé avec le Kuwait Fund en présence de Hamad Al-Omar, “Deputy Director General” du Kuwait Fund For Arab Economic Development. Le Kuwait Fund financera 20,19% du coût total de cette première phase qui tourne autour de Rs 4 milliards.

Anwar Husnoo a laissé entendre au cours de la brève rencontre avec la presse que le Premier ministre et ministre de Finances avait annoncé ce projet d’hôpital dans le budget. « C’est un grand projet qui tournera autour de 6 milliards de roupies et la première phase autour de 4 milliards. Cet hôpital sera situé à Constance, Flacq. Le plan est déjà prêt et avec la signature d’accord avec le Kuwait Fund on est prêt à aller de l’avant. Cet hôpital sera doté de 500 lits mais le principal attrait est que pour la première fois, on aura un “teaching medical school hospital”. »

Le “loan agreement” a été signé hier dans les locaux du ministère de la Santé entre la République de Maurice et le Kuwait Fund For Arab Economic Development. « The Fund will provide a loan of Kuwaiti Dinars 7 500.00 millions (25.5 millions US Dollars) to assist in the financing of the construction and Equipping Flacq Teaching Hospital Project Phase 1 in the Republic Of Mauritius. »

Le ministre de la Santé est d’avis que ce projet viendra répondre aux attentes des Mauriciens d’autant plus que cet hôpital bénéficiera d’infrastructures modernes avec pour but de réduire le taux de mortalité. « The total cost of the project is estimated at about 4 232 millions Mauritius rupees, equivalent to about KD 37 153 millions, of which about KD 28 047 will be in foreign exchange and represents about 75.5% of the total cost of the project. »

La construction de l’hôpital sera aussi financée par le “Saudi Fund for Development” à hauteur de 39,58%, alors que l’Arab Bank For Economic and Development in Africa couvrira 15,83% du montant. Quant à l’État mauricien, il contribuera 24.40% au coût total du projet.