L’opération de régularisation des Horsepower Certificates trafiqués et falsifiés, impliquant plus de 3 000 voitures enregistrées à la National Transport Authority (NTA), a franchi une nouvelle étape hier. En effet, alors que 400 propriétaires de véhicules avaient été convoqués au Fitness Centre de Plaine-Lauzun pour les besoins de vérification et de contrôle, 353 se sont présentés et il y avait queue à Plaine-Lauzun même si c’était un dimanche.
Après examen technique par des policiers affectés à la NTA, les cas de ces voitures ont été régularisés avec des Horsepower Certificates en bonne et due forme, reflétant la capacité réelle des moteurs ou des numéros de châssis et de moteur. Avec ce développement, les 353 dossiers devront être transmis à la CID Metropolitan North pour des besoins d’enquête dans le cadre de l’opération Vidange à la NTA. La décision de convoquer les conducteurs concernés dépendra des responsables de la CID de Port-Louis, en l’occurrence le surintendant de police, le SP Daniel Monvoisin, alors que le lièvre de ce trafic, coûtant à l’État des centaines de millions de roupies sur plusieurs années, avait été soulevé par l’assistant surintendant de police, l’ASP Hector Tuyau et son équipe.
Depuis ce matin, d’autres propriétaires de véhicules, circulant avec des certificats trafiqués de la NTA, faisaient encore la queue au QG de cette institution à Cassis. À vendredi dernier, quelque 1 200 cas avaient été enregistrés et d’autres régularisations étaient prévues ce week-end. Le commissaire de la NTA prévoit un point de presse cet après-midi.