Les indications d’une robuste reprise des opérations du groupe Beachcomber, annoncée en début d’année, se confirment. C’est ce que déclare le Chief Executive Officer du groupe, Gilbert Espitalier-Noël, dans la dernière édition de Beachnews, publiée ces jours-ci. Il a également saisi cette occasion pour remettre en perspective les différents projets en chantier pour le Rebranding de Beachcomber, qui avait tenté des Raiders le mois dernier.
Le CEO du groupe souligne qu’après la performance encourageante du premier trimestre de l’exercice financier en cours, avec une progression de 45 % des profits opérationnels, les réservations enregistrées pour les deuxième et troisième trimestres sont des plus encourageantes. « Il y a d’abord la bonne performance du premier trimestre de la présente année financière 2015/2016, avec une croissance de 45 % des profits opérationnels et de 23 % des profits après impôts. Le deuxième trimestre s’annonce tout aussi bon. Les réservations pour le troisième trimestre sont en nette progression par rapport à l’année dernière. La passion et la motivation de toutes nos équipes sont pour beaucoup dans ces résultats », fait-il comprendre.
Sur un autre plan, Gilbert Espitalier-Noël se veut encore rassurant avec le prochain démarrage du Beachcomber Hospitality Fund. « Notre plan de restructuration financière est en bonne voie et 2016 devrait voir la concrétisation de certaines initiatives stratégiques, comme le Beachcomber HospitalityFund. Ces initiatives réduiront notre endettement et nos frais financiers », dit-il.
Néanmoins, le principal challenge de Beachcomber demeure le projet de Royal Marrakech au Maroc. « Toutefois, et c’est là notre gros challenge, les activités au Maroc restent très difficiles et largement déficitaires. Nous travaillons activement afin de tout mettre en oeuvre pour améliorer les performances à Marrakech », ajoute-t-il.
Abordant l’exercice initié depuis son installation à la tête du groupe, soit “Beachcomber : Au coeur des valeurs”, le CEO met l’accent sur l’importance du développement des ressources humaines. « La direction de Beachcomber met tout en oeuvre pour créer les conditions nécessaires afin de réaliser notre projet d’entreprise centré sur l’humain. Je compte sur chacun d’entre vous pour être un acteur actif du changement en cours et à venir. Je suis confiant qu’ensemble nous relèverons l’exaltant défi de porter Beachcomber vers de nouveaux sommets. »
Un autre projet qui a atteint la vitesse de croisière porte sur le Rebranding du groupe, avec le contrat alloué à la société internationale Dragon Rouge. A ce chapitre, Beachnews confirme la présence à Maurice depuis le début de l’année des consultants étrangers en vue d’animer des ateliers de travail compte tenu de l’échéance de la présentation du nouveau logo de Beachcomber.
Pour sa part, Malenn Oodiah, responsable de la cellule de communications de Beachcomber, fait état de l’élaboration d’une stratégie de formation globale et cohérente. « L’autre axe prioritaire est la formation. La grande majorité des entreprises du groupe ont un programme de formation solide pour l’année 2016. C’est ce qui ressort de l’exercice entrepris pour faire “un état des lieux et des recommandations”. Nous n’insisterons jamais assez sur l’idée que la formation est au coeur de la stratégie de toute entreprise gagnante et performante », dit-il en s’appuyant sur le projet d’école de partage au sein du groupe.