HÔTELLERIE: L’émir de Dubaï lorgne le St-Géran avec USD 20

Des autorisations accordées au cheik Al Maktoom pour des investissements de USD 50 M dans la rénovation de cet établissement hôtelier dès février et USD 150 M dans la construction de 60 villas

L’hôtellerie mauricienne continue à constituer un attrait particulier pour les investissements étrangers. Le dernier développement en date reste l’intérêt de l’émir de Dubaï, le cheikh Al Maktoom, pour l’un des fleurons de l’hôtellerie à Maurice, soit l’établissement fétiche du tourisme, le St Géran. Ce dirigeant de Dubaï, qui avait engagé des négociations avec la société Kerzner International, qui gère les hôtels de ce groupe, a été autorisé à investir quelque Rs 7,3 milliards (200 millions de dollars américains) dans un double projet de rénovation et de construction de 60 villas dans l’enceinte de cet hôtel de l’est de l’île. Le président du Board et le Chief Executive Officer de Kerzner International sont attendus à Maurice le 19 en vue de compléter les formalités vu que la première phase des travaux devra être entamée dès le mois prochain.
Depuis quelque temps déjà, l’émir de Dubaï avait signifié son intention d’injecter des capitaux frais en donnant une nouvelle jeunesse à l’hôtel St Géran, qui reste un étendard du tourisme mauricien sur le plan international. Mais il fallait le feu vert des autorités mauriciennes avant de concrétiser ces investissements. En ce début d’année, des consultations entre le Prime Ministers’ Office, le Bureau du vice-Premier ministre et ministère des Terres, des ministères du Tourisme et de l’Environnement, la situation a été débloquée avec les permis et licences octroyés.
Les 200 millions de dollars américains serviront d’abord à financer d’importants travaux de rénovation du St Géran au coût de 50 millions de dollars. Les travaux devront démarrer le mois prochain et devront s’échelonner sur neuf mois avec la réouverture de l’établissement hôtelier prévue pour la fin de cette année. Showkutally Soodhun se félicite de ce déblocage en ce début d’année.
Le second volet des investissements attribués à l’émir de Dubaï, soit quelque 150 millions de dollars américains, concerne la construction de 60 villas au St Géran. Les travaux devront démarrer vers avril de cette année après l’obtention d’une EIA Licence du ministère de l’Environnement. Ces travaux devront permettre l’embauche de quelque 500 travailleurs sur le chantier à Maurice alors que Kerzner International, qui opère trois hôtels à Dubaï, a évoqué la possibilité de recruter de quelque 400 Mauriciens pour des postes à l’étranger.