HÔTELLERIE - PERFORMANCE : NMH doit conjurer l’euro, la livre sterling et le Marrakech

Lettre d’intention avec un opérateur étranger pour le volet Royal Palm Marrakech et le marketing des villas résidentielles

Le groupe New Mauritius Hotels Ltd (NMH) doit livrer bataille sur trois fronts car, malgré une croissance de 3,8% des opérations hôtelières au cours du premier trimestre de l’exercice financier, le chiffre d’affaires est en baisse. En effet, au 31 décembre dernier, cet indicateur de performance avait accusé une réduction de 6,5%, soit Rs 3,05 milliards par rapport à la précédente période correspondante. L’une des principales raisons se situe au niveau de la vente de villas à Marrakech. À cela est venue se greffer une baisse des bénéfices opérationnels à Rs 907 millions, contre Rs 923 millions. L’Earnings Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization (EBITDA) a enregistré une stabilisation à Rs 945 millions, comparé à Rs 993 millions l’année dernière. Les bénéfices opérationnels et l’EBITDA ont subi les répercussions de par la faiblesse de l’euro et de la livre sterling. Les profits après impôts ont été de l’ordre de Rs 547 millions pour ce premier trimestre de l’année financière 2016-2017, comparé à Rs 540 millions l’année dernière. Par ailleurs, des démarches en vue d’un partenariat pour le volet du Marrakech et le marketing des villas ont atteint le stade de letter of intent.
Au niveau des opérations, le taux d’occupation moyen des hôtels du groupe a atteint 78%, contre 73% l’année dernière, avec une amélioration tant à Maurice qu’à Marrakech. S’appuyant sur une croissance de 13% dans les arrivées touristiques, les opérations hôtelières à Maurice affichent une bonne performance pour ce premier trimestre 2016/2017. Les taux d’occupation ont augmenté à 80% à l’échelle des huit hôtels du groupe.
Le Royal Palm Marrakech a montré une amélioration de ses résultats grâce à une augmentation du taux d’occupation, mais sa contribution aux résultats demeure négative. Comme attendu, la vente de villas au Domaine Palm Marrakech est restée lente. Par ailleurs, une lettre d’intention a été signée avec un opérateur de renommée internationale concernant le Royal Palm Marrakech et le marketing de villas résidentiels. Cette transaction devrait être finalisée au cours du troisième trimestre de cette année financière. Le conseil d’administration de NMH est certain que ce partenariat contribuera à un meilleur résultat dans le futur.
Concernant la restructuration financière engagée, les actifs immobiliers du Victoria Beachcomber, du Canonnier Beachcomber et du Mauricia Beachcomber ont été vendus à la BHI. Le 16 décembre dernier, le groupe Mara Delta a injecté 21,5 millions d’euros en capitaux propres et la BHI a souscrit un emprunt, à des termes avantageux, pour un montant total de 50 millions d’euros, afin de repayer les dettes de NMH. Des fonds supplémentaires de 28,5 millions d’euros sont attendus dans la BHI dès l’approbation du Prime Minister’s Office et ces fonds seront utilisés pour réduire davantage les dettes de NMH.  
Par ailleurs, NMH est engagé dans des discussions avancées avec ses partenaires financiers en vue de revoir les coûts et les conditions de remboursement des dettes restantes. Ces négociations devraient déboucher sur une nette amélioration du “cash-flow” de la compagnie. Par contre, les “forward bookings” pour le deuxième trimestre de l’année financière 2016/2017 affichent un léger retard avec la Pâques, prévue en avril cette année, comparé à mars de l’année dernière. Des travaux de rénovation majeurs sont prévus au Canonnier Beachcomber au cours de la prochaine basse saison avec une réouverture de l’hôtel prévue en septembre 2017. Le Beachcomber Ste Anne Resort, aux Seychelles, fermera également au cours de la prochaine année financière pour rénovation.
Le conseil d’administration de NMH attire l’attention sur le fait que les résultats du groupe, pour l’année financière 2016/2017, se terminant au 30 septembre 2017, seront toujours affectés par les contre-performances opérationnelles à Marrakech, et ce malgré des performances satisfaisantes attendues dans les opérations hôtelières à Maurice et non-hôtelières à l’étranger. Toutefois, NMH est sûr que les initiatives de restructuration et de réorganisation, ainsi que le succès du repositionnement de la marque Beachcomber, devraient contribuer à « une bien meilleure performance » à partir de la prochaine année financière 2017/2018.