Conversation avec une quinqua. Cinquante printemps au compteur et la fleur aux lèvres. Nous cause-causions des homos qui feuilletonnent dans des séries brésiliennes depuis un certain temps. Et nous nous étonnions qu’aucune organisation sectaire n’ait pris position contre ce genre de programmes “indécents”. Il ne fait pas bon d’être gay dans ce pays. Et moi qui voulais poster “Je suis gay”, comme d’autres furent jadis “Charlie”.

Il se peut que des “madames” de bonne famille admettent l’idée de gaieté de cœur. En effet, les histoires homosexualisantes sont abordées dans les feuilletons dont sont friandes les ménagères. D’aucunes semblent en rire de bonne foi. Et, petit à petit, se familiarisent à l’idée que deux hommes ou deux femmes puissent s’aimer d’amour. Tout le monde y pense…

Les gays ne pensent pas qu’à la sodomie, les lesbiennes qu’au cunnilingus. C’est d’abord une histoire d’amour. Et n’oublions pas que Dieu est amour ! Pardonnez-moi mes offenses comme je pardonne aux lois de n’avoir rien prévu pour les homos. Sinon, à quand une loi contre le communalisme ?

Changeons de sujet. Chaque matin, notre quinquagénaire démarre sur les chapeaux de roues. Et traverse le pays d’ouest en est pour gagner sa croûte et payer son loan pris pour rembourser un autre emprunt. Sur la route dès sept heures du mat’. La mâtine rentrera le soir. Juste le temps d’une douche débarbouillante et de s’étourdir devant un écran solitaire, en croquant des biscuits secs (Spéciale dédicace à Etienne !).

Mademoiselle pratique le jogging à ses heures perdues, lors de ses jours off. Histoire de maintenir une tonicité rebondissante et des courbures. Pour ainsi repousser les affres du vieillissement. Et rester dans les normes sociales imposées par la pub. Elle prend du lapang sur le ventre et des vergetures.

Aussi espère-t-elle le prince charmant. Elle veut passer du bon temps, faire l’amour trois fois par semaine. Elle le recherche chaque soir sur Meetic. C’est aussi une motivation perso pour affiner sa silhouette et se dessiner un corps de rêve. N’allez surtout pas croire que c’est une fille facile. Elle a des convictions inoxydables.

Mademoiselle ne regrette pas de ne pas avoir enfanté; elle se serait retrouvée aujourd’hui avec deux gamins, et un divorce sur les bras, aime-t-elle dire dans ses éclats. Ce serait apparemment une tendance dans un “segment” de notre population taxable. Elle a choisi de mener sa vie sur un mode professionnel. Un choix de vie. Celle d’une “madame” moderne.

Elle pense finir ses jours dans une maison de retraite, pour n’emmerder personne. C’est peut-être ça, LE secteur que notre Prince devrait songer à exploiter… après la construction de ponts et merveilles entre nous et le ciel. Entre-temps, Mademoiselle veut être heureuse. Pourquoi n’aurait-elle pas ce droit ? Elle rêve d’un mec aimant, à la bourse bien remplie…

Comme tout le monde, elle soigne sa silhouette. Les compléments alimentaires et les vitamines la séduisent beaucoup. Ces machins promettent de combattre le stress, la fatigue et de favoriser beauté et performances intellectuelles ! Et nous sommes nombreux à croire cela. Avaler des tubes de vitamines A, B, C, D et E n’est pas la panacée. Demandez conseil à votre pharmacien.

Une publication canadienne de l’université de Toronto s’est interrogée sur l’efficacité des produits les plus vendus dans les pharmacies, en l’occurrence la vitamine D, le calcium et la vitamine C. Hormis l’acide folique et la vitamine B, qui diminueraient de 20% les risques d’AVC, les résultats montrent que la supplémentation en vitamines et en minéraux n’aurait pas d’effet sur la santé cardiovasculaire.

Le marché des compléments alimentaires génère des milliards chaque année dans le monde. Et si nous mangions des fruits : pommes, bananes, oranges, raisins ? C’est peut-être mieux que d’avaler des poignées de comprimés.