HYDROFOIL PRO TOUR — À POINTE D'ESNY: Maurice contre le reste du monde

Tout comme l'année dernière, Preskil Beach Resort sera la capitale de l'hydrofoil. Du 19 au 22 septembre, le spot de Pointe d'Esny accueillera la cinquième manche de l'Hydrofoil Pro Tour 2017. La première s'est tenue en mars au Mexique, à La Ventana, où la victoire est revenue au Français Maxime Nocher. Les riders ont ensuite posé leur planche en France, à Montpellier à Villeneuve-lès-Maguelone où le champion en titre, le Français Nicolas Parlier, est monté sur la plus haute marche du podium. Depuis, ce dernier surfe sur la vague du succès, remportant la première place à San Francisco (États-Unis) et Fehmarn (Allemagne).  
 Pourrait-il signer un quatre à la suite dans les eaux mauriciennes ? Quoi qu'il en soit, tous les ingrédients sont réunis pour que Pointe d'Esny donne la possibilité aux 35 participants venus de 13 pays différents d'assurer le spectacle tout en faisant montre de leurs talents. Un courant d'eau plus au moins plat, des rafales variant entre 12 et 18 nœuds et surtout du beau temps. Telles sont les prévisions pour ces quatre jours de régates. Idéales pour une bonne ride. Outre Nico Parlier, leader au classement, parmi les têtes d'affiche, on retiendra les présences de Daniela Moroz (USA) tenante du titre dans la catégorie féminine, Riccardo Leccese (ITA/COL), Steph Bridge (GBR), Riley Gibbs (USA), Mario Calbuchi (ITA) et Titouan Galea (FRA), entre autres, qui constituent les meilleurs au monde.
Le lagon du Sud ne leur est d'ailleurs pas étranger. Parlier y avait, pour rappel, triomphé l'année dernière. Et pour cette édition, il ne cache pas son enthousiasme, sachant qu'il aurait pu faire l'impasse sur l'étape mauricienne pour une autre compétition. « C'est un plaisir d'être là à nouveau, dit le Français. Pointe d'Esny est un beau paysage avec une eau bleu turquoise et c'est très plaisant. De plus, on ne rencontre pas de plastique ou autre pollution comme en Chine alors qu'Allemagne ce sont les bruits venant des avions qui rendent les conditions difficiles. À Maurice, c'est très différent. Je m'attends à une cinquième étape très disputée avec des compétiteurs de haut niveau ».
Eldorado de la glisse
Dans le camp des Mauriciens, ils seront trois à se mesurer au gratin mondial. Jérôme Bonieux, l'homme derrière l'organisation de l'Hydrofoil Pro Tour à Maurice pour la deuxième fois de suite et l'un des pionniers de l'hydrofoil à Maurice, Jeremie Raffray et Jean de Falbaire, deux jeunes talents locaux. Ce dernier a un bon coup à jouer. Il a émergé en 2016 lorsqu'à la surprise générale et avait terminé au 8e rang au classement général devant des pros venus du monde entier. Cette fois-ci, il tentera de se faire une place de rêve parmi les stars de la discipline. « Il vise le top 5. Son niveau s'est encore amélioré. Je lui ai parlé et il est motivé à fond puisqu'il évoluera à la maison. Mais ce n'est pas gagné, il aura à affronter les tops du classement mondial. Déjà, il devra réduire l'écart car l'année dernière, le fossé était énorme entre le top 5 et les autres », confie Jérôme Bonieux, qui ne devrait pas s'aligner à toutes les courses à cause de ses responsabilités organisationnelles.
Avant la cinquième manche, Jean de Falbaire est auteur de deux belles prestations en Amérique et en Allemagne où il s'était classé respectivement 14e et 9e sur plus d'une quarantaine de compétiteurs et pointe à la 24e place au classement général. Le Mauricien espère titiller et bousculer la hiérarchie pour une place d'honneur. En ce qui concerne Bonieux et Raffray, pas question non plus de faire de la figuration. Ils joueront crânement leur chance et, qui plus est, sur un spot qui n'a pas de secret pour aucun des trois. À savoir que la sixième et dernière étape du circuit s'achèvera en Australie, du 8 au 12 novembre.
Du côté des collaborateurs dans la tenue de cet événement, Kevin Ramkaloan, directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority, et Mike Britter, general manager de Preskil Beach Resort, sponsor principal, disent qu'ils sont particulièrement enchantés de s'embarquer dans cette aventure pour la deuxième année consécutive et espèrent qu'elle se pérennise au fil des années. Que ce soit pour Ramkaloan ou pour Britter, le spot de Pointe d'Esny figure parmi les meilleurs sites pour les sports de glisse au monde. L'occasion est belle avec l'Hydrofoil Pro Tour pour le placer encor un peu plus sur la carte mondiale.



PLANCHE À VOILE – GRAND PRIX IFCA: Fabrice Leclézio triomphe à Anse La Raie
 À l'occasion du Mauritius Attitude Challenge, 30 riders de niveau mondial et olympique se sont battus dans des conditions parfaites sur trois jours de compétitions sur le spot d'Anse La Raie, au nord de l'île. Pour varier les plaisirs et mieux découvrir l'île, une journée a été délocalisée à la Pointe D'Esny, un autre paradis du slalom et du freeride. Dans ce beau monde, le Mauricien Fabrice Leclézio, qui monte en puissance depuis ses dernières années, a impressionné avec cinq victoires sur huit régates de slalom pour remporter le Grand Prix IFCA. La deuxième et la troisième places sont revenues respectivement au Seychellois Bertrand Labalache et le Français Julien Bontemps, vice-champion olympique. Dans les épreuves de longue distance au Défi Wind Mauritius, ce dernier n'a pas à rougir de sa performance. Au 40 km, il prend la deuxième place derrière Kevin Grojean (FRA), alors son compatriote Julien Maurel termine troisième. En ce qui concerne le Prix Spécial Arnaud de Rosnay Memorial, une course courue sur 80km, Kevin Grosjean n'a laissé aucune chance aux valeureux locaux, Maurel terminant cette fois-ci deuxième et Leclézio troisième.



KITESURF – TAG HEUER LEAGUE 2017: Victoire de Simon Lamusse et Ryan Verloppe
Le 9 septembre au C Bach Club de Bel Ombre, le Mauricien Simon Lamusse a remporté le TAG Huer kitesurf League dans la catégorie freestyle. Vingt-sept participants mauriciens et étrangers étaient en lice. Mais personne n'a réellement été en mesure de réellement inquiéter Simon Lamusse lors des trois manches disputées lors des mois écoulés. Au classement final, il s'empare de la première place du podium, complété par deux autres Mauriciens, à savoir Romain Rivalland et Romeo Pitot, respectivement deuxième et troisième. Dans la catégorie des longues distances, le Mauricien Ryan Verloppe a dû lutter jusqu'au bout pour la victoire finale. Malcom Desvaux (MRI) et Kathrin Ernest (GER) ne lui ont pas facilité la tâche dans une compétition restée indécise jusqu'aux derniers instants. À savoir que cet événement est une initiative de Kite Globing.