IBL TECOMA AWARD 2017 : Yan Mayer élu entrepreneur de l’Année

Il plaide « pour une agriculture qui privilégie la santé »

Élu hier « Entrepreneur de l’Année 2017 » au Centre de conventions de Trianon, Quatre-Bornes, Yan Mayer – de la firme Proxifresh (agroalimentaire) – a fait un vibrant plaidoyer « pour une agriculture qui privilégie la santé », et ce dans le cadre de la 14e édition du concours IBL Tecoma Award. Le lauréat a dénoncé « l’utilisation alarmante » des pesticides dans nos fruits et légumes. Arnaud Lagesse, Group CEO IBL, Master Partner du concours, a lui démystifié l’échec, qui est « un des attributs du succès, souvent tu ou écarté ».
C’est dans l’immense amphithéâtre du Centre de conventions de Trianon, vers 20h30, que le compte à rebours de Virginie Talbotier, maîtresse de cérémonie, a mis fin au suspense, sur fond d’une musique de thriller, et que, sur les deux écrans géants dressés de chaque côté de la scène, le nom et la photo du vainqueur de l'IBL Tecoma Award 2017 se sont affichés. L'heureux élu est Yan Mayer, de la firme Proxifresh, agroalimentaire. Les autres nominés étaient Gérard Guidi (du Centre Esthétique de l’océan Indien – tourisme et santé), Yves Ramloll (Africaplus Direct International – informatique), Vincent Rogers (Gaz Carbo – industrie) et Zulaïka Sunthbocus (Spoon Consulting – TIC).
C’est un Yan Mayer visiblement ému que Virginie Talbotier a invité à rejoindre Arnaud Lagesse (Groupe CEO IBL), Yann Duchesne (Group CEO Operation IBL), Alain Foulon (DG d’Eco Austral) et Jacques Rombi (GM d’Eco Austral), entre autres, sur la scène pour recevoir son prix. L’Entrepreneur de l’Année 2017 a d’abord eu des mots tendres pour son épouse, Cécile, et sa mère, toutes deux présentes dans la salle. « Je crois que le premier entrepreneur de la famille, c’est bien elle. C’est certainement elle qui nous a donné la fibre entrepreneuriale. Maman a été une femme au foyer. Mais à une autre époque, elle aurait été une “sucessful business women” », a-t-il confié à la salle.
Yan Mayer a ensuite évoqué la nécessité de changer nos modèles agricoles. « La situation de Maurice est préoccupante quant à l’utilisation des pesticides dans l’agriculture et le consommateur commence à le comprendre », a-t-il lancé. « Nous devons impérativement nous diriger vers une agriculture qui privilégie la santé face au rendement du prix. »
Selon l’intervenant, les bonnes pratiques agricoles doivent être valorisées et les agriculteurs formés pour être davantage responsables des produits qu’ils mettent sur le marché. Il n’a pas non plus manqué de lancer un appel aux hôteliers : « Arrêtez de prendre le prix comme seul référent dans le processus d’achat des fruits et légumes ! Je vois tous les jours des situations délirantes où le choix du fournisseur se fait sur une poignée de roupies. Au lieu de ça, je vous demande de privilégier des partenariats sur le long terme avec des objectifs de prix, certainement, mais aussi de bonnes pratiques agricoles, de certification et d’éthique commerciale. Je suis convaincu que cette stratégie est payante à long terme. »
Pour sa part, Arnaud Lagesse a expliqué qu’en s’engageant comme Master-Partner du Tecoma Award pour les trois prochaines années, IBL a voulu concrétiser son soutien à l’entrepreneuriat. Il a ajouté que le prix de l’Entrepreneur de l’Année est important à double titre : il matérialise d’abord la reconnaissance du succès, mais aussi toutes les qualités qui ont mené à ce succès. Dans ce contexte, le Group CEO d’IBL a dit souhaiter « évoquer un des attributs du succès souvent tu ou écarté : l’échec ». Il développe : « L’échec n’est pas très sexy. Mais il est souvent l’élément qui déclenche la créativité, les valeurs et des potentiels illimités. Il permet la remise en question, la réévaluation des objectifs. Parfois, il donne le signal d’un changement radical de direction (...) J’ai personnellement connu autant d’échecs que de succès ! »
Selon Arnaud Lagesse, ses expériences ratées ont formé son parcours, lui ont appris les règles du jeu, à être prudents sur certains fronts et audacieux sur d’autres. « Ce soir je voudrais mettre à l’honneur ces hommes et ces femmes qui ont eu le courage de leur ambition. Mais il nous appartient, entrepreneurs aguerris, de témoigner résolument sur la résilience nécessaire et d’insuffler à d’autres cette envie de prise de risques, ce goût de l’aventure », a-t-il ajouté.
Le Group CEO d’IBL a dit sa « fierté » d’être à la tête d’un groupe « qui a été construit par ces mêmes esprits d’entreprise, par ces hommes aussi exceptionnels qu’audacieux, à l’instar de James Blyth, James Fraser, Joseph Lagesse, Cyril Lagesse et Patrice d’Hotman ». Il a aussi eu un mot de remerciement pour ses 22 000 collaborateurs.
De son côté, le DG d’Eco Austral, Alain Foulon, se dit convaincu que « l’entrepreneuriat reste le principal moteur du progrès social et économique à Maurice comme ailleurs partout dans le monde ». Il a entre autres rappelé les critères de sélection des nominés à l'IBL Tecoma Award et ceux de l’élection de l’Entrepreneur de l’Année. Les critères de sélection des nominés sont « La progression », (en termes de chiffres d'affaires et/ou en termes de résultats nets), « L'innovation », le « Dynamisme à l'extérieur » ( un développement à l'export) et « L'engagement personnel citoyen » (qui va au-delà du CSR, qui est une obligation légale). Rappelons que les autres partenaires du l'IBL Tecoma Award 2017 sont Le Mauricien, Radio One et Kantar TNS.


Les « diplômes » spécifiques à…
1. Catégorie « Progression » : Yves Ramloll (Africaplus Direct International – informatique)
2. Catégorie « Innovation » : Gérard Guidi (du Centre Esthétique de l’océan Indien – tourisme et santé)
3. Catégorie « Dynamisme à l’extérieur » : Yan Mayer (de la firme Proxifresh, agroalimentaire)
4. Catégorie « Engagement personnel citoyen » : Vincent Rogers (Gaz Carbo – industrie)
5. Prix « Coup de cœur du jury » : Zulaïka Sunthbocus (Spoon Consulting – TIC)