ILS PRÉSENTENT LEUR PREMIER ALBUM, TWA : Les Inkonus lèvent enfin le masque

Après six ans d’existence, ponctuée par de multiples prestations de covers postées sur YouTube, de reprises revisitées à leur sauce, Les Inkonus lancent leur album, Twa. Olivier Frappier, Patrice Arthur, Yann Payet, Jeremy Gungadoo, Dario Ramdeal, Bernard Moonsamy et les frères Lionel, Lucas et Loïc Cupidon laissent entrevoir tout le bien que l’on pensait d’eux. Le lancement de l’album est prévu à La Place du Moulin au Port-Louis Waterfront, le 29 avril à 20h.
Twa est le titre du premier opus des Inkonus. Il n’a pas été choisi au hasard. Il a été mûrement réfléchi et approuvé par chacun des membres de cette formation. “C’est pour toi public, pour toi fan et même pour toi qui as encore un doute sur notre talent et notre capacité ou qui ne nous connaît pas encore”, confie Bernard Moonsamy à Scope. Ce dernier, qui se fait porte-parole de la formation, tient à garder le suspense jusqu’au 29 avril, jour du concert de lancement. Mais il veut bien révéler quelques détails qui ont permis d’aboutir au résultat final.

Quelque chose de nouveau et frais.
Neuf jeunes. Neuf passionnés. Et neuf visions et dimensions musicales différentes. Cela pourrait résumer Les Inkonus. “C’est pourtant toutes ces contradictions ou difficultés qui font notre force. Cela ressemble à la magie. Lorsqu’on parvient à trouver le juste milieu, d’amalgamer toutes nos idées, cela se transforme en un travail extraordinaire et surtout une création qui était inconnue jusqu’ici.”
Cette synergie n’a pas manqué de séduire le public. Zoli Fi, l’un des morceaux de l’album, a déjà atteint 40,000 vues sur YouTube. Les likes, félicitations et encouragements réconfortent les Inkonus : “Nous avons eu raison de prendre le temps nécessaire. Nous ne voulions pas juste faire un album. Notre objectif était de créer une identité et une appartenance à quelque chose de nouveau et de frais.” La vidéo de ce titre, tournée lors d’un piknik dan bis, est conviviale, festive et fraternelle. Les Inkonus ont franchi un nouveau cap. Il ne reste plus qu’à savourer les autres compositions élaborées pendant deux ans (De Ross, Mama, Enn Koud Me, Andrea, Twa, Marinade, Inkonus), qu’ils présenteront le 29 avril. On sait que les mélodies seront au rythme de fusion séga/maloya, de ragga et de reggae.

Solide background musical.
D’une simple envie de participer à la fancy-fair de la paroisse de Sainte Marie-Madeleine en 2011 à la concrétisation de leur album, “nous avons encore du mal à réaliser que les choses se sont enchaînées”, confie Bernard Moonsamy. Les Inkonus, c’est l’histoire d’une bande d’amis originaires de Pointe aux Sables. En cours de route, ils ont été rejoints par Yann Payet. Dario Ramdeal a finalement accepté de faire partie de cette aventure après les avoir longtemps guidés musicalement dans l’ombre. Ce sont tous des musiciens et chanteurs dotés d’un solide background musical, construit pour certains dans le circuit hôtelier et pour d’autres par un passage au Conservatoire de musique. Il n’en fallait pas plus pour permettre à ces talentueux artistes d’entraîner le public dans leur entente musicale au groove particulièrement dynamique.
“Faire de la musique par plaisir et ne jamais oublier d’où l’on vient” : tels sont les principes auxquels s’accrochent Olivier Frappier (26 ans), Patrice Arthur (26 ans), Yann Payet (21 ans), Jeremy Gungadoo (27 ans), Dario Ramdeal (36 ans), Bernard Moonsamy (24 ans) et les frères Lionel (20 ans), Lucas (24 ans) et Loïc (17 ans) Cupidon. Les scènes et animations, petites ou grandes, consolident leur réputation. Ils n’oublient pas ceux, dont Olivier Langevin et Mr Love, qui leur ont fait confiance. C’est “avec une énergie indescriptible, heureux et tout excités de décrocher des contrats” que les Inkonus sont sortis peu à peu de l’anonymat, grâce à un répertoire où reprises d’oldies et de nouveautés sont façonnées à leur sauce. “C’était une manière de faire plaisir à tout le monde”, précise Bernard Moonsamy.

Persévérance et dépassement.
Lakaz, Kaz Poz, Hennessy Park Hotel, Nu Baz, Altitude, Baz’Art, Azalée, The Irish, entre autres, portent les traces de leur ADN. Les Inkonus ont également su surfer sur la vague de YouTube et des réseaux sociaux. De nombreux covers, venant d’univers variés, sont de précieux indices que l’étape suivante ne peut que réserver de belles surprises. Surtout qu’ils ont dorénavant Culture Events comme partenaire. “Leur expérience et expertise se prêtent bien à notre philosophie. Avec leur soutien, l’avenir se dessine en toute confiance”, souligne Bernard Moonsamy.
Avec la sortie de ce premier album, Les Inkonus prouvent que détermination, persévérance et dépassement de soi sont des alliés pour se frayer une place sur la scène musicale. “Il n’est toujours pas évident de vivre uniquement de la musique à Maurice. Ce n’est pas impossible mais difficile.” Heureusement que les occasions de se produire se font moins rares. Pour produire leur album, ils ont eu recours à l’autofinancement par le truchement de KissKissBankBank. “La musique ne cesse d’évoluer. Pour suivre la tendance, il faut impérativement être créatifs, en proposant autrement des choses afin de ne pas disparaître.”
Le concert de lancement de Twa donnera le coup d’envoi de cette nouvelle aventure. D’autres projets se profilent déjà, dont une tournée à travers l’île, afin “d’aller à la rencontre des fans et voir réellement l’étendue de notre renommée et nous remettre au travail pour un deuxième opus”.


Le concert
Pour ceux qui veulent être de la fête pour s’imprégner de cet esprit fraternel, rendez-vous le samedi 29 avril, dès 20h, à La Place du Moulin au Port-Louis Waterfront. Les billets sont en vente à Rs 250 aux endroits suivants : Harbour Music (Port-Louis) Ah Kaye Music Shop (Rose-Hill) et Metro Music (Belle-Rose). Infos et réservations : 58-46-81-81.