Le procès intenté à Rudolphe Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et à Bruno Wesley Casimir pour importation d’héroïne en 2012, a repris ce matin après quelques jours d’arrêt, la défense réclamant certaines “diary book entries” de la police qui n’ont pas été communiquées. Ce sont deux photographes de la police, affectés lors de l’enquête policière, qui ont témoigné. Le premier avait été appelé à se rendre à Trou-d’Eau-Douce le 2 octobre 2012 dans le cadre de cette affaire de drogue pour faire des photos d’une importante somme d’argent retrouvée enfouie dans le sable sous un rocher. L’exercice a été pratiqué en présence du témoin Hayeshan Maudarbacus, ancien steward du Mauritius Trochetia. Le deuxième photographe avait été appelé à prendre des photos de pièces à conviction recueillies lors de l’enquête policière, les 1er et 2 août 2012 à l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de Plaine-Verte. Cet exercice avait été fait en présence du témoin Seewoosing Dayal, chauffeur de taxi de son état.
Pour la prochaine séance, un des enquêteurs principaux dans cette affaire viendra témoigner ainsi que d’autres photographes de la police. Rudolphe Derek Jean Jacques est défendu par Me Deepak Rutnah. Son complice présumé, Bruno Wesley Casimir, est, lui, représenté par Mes Chetan Baboolall et Alvin Juwaheer. Mes Denis Mootoo (Senior Assistant DPP), Asha Ramano-Egan et Pamela Veerabadren représentent, eux, la poursuite.