L’association Professionnelle des Transitaires de l’île Maurice (APT) a fait état de ses préoccupations majeures lors de son assemblée générale annuelle tenue cette semaine au siège de la MCCI. Le président de l’association, Gupta Gopaul, qui a été réélu pour un nouveau mandat d’un an, a évoqué entre autres la nécessité de réduire le temps d’attente précédant le dédouanement des marchandises ainsi que le coût des affaires.
S’adressant à un parterre composé notamment du directeur général de la Mauritius Revenue Authority (MRA), Sudhamo Lal, du directeur des douanes, Vivekanand Ramburun, et du secrétaire général de la MCCI, Raju Jaddoo, le président de l’APT s’est appesanti d’abord sur le rôle clé de son association, qui est d’améliorer l’environnement des affaires afin que les barrières aux mouvements des marchandises de et vers Maurice soient éliminées. « Le développement du secteur de la logistique est vital pour la croissance de l’économie mauricienne », a souligné Gupta Gopaul, qui n’a pas manqué de faire allusion au classement peu réconfortant de Maurice dans le Logistics Performance Index de 2014. Sudhamo Lal a également fait référence à cet indice, estimant que Maurice a un « very challenging task ahead as we ranked at the 115th place our of a total of 160 countries ». Le directeur général de la MRA a sollicité la coopération de l’APT pour que le pays puisse améliorer sa performance sous ce chapitre.
L’APT a fait état des efforts entrepris en collaboration avec les autorités douanières et les instances gouvernementales en vue d’assurer la mise à exécution du « single window system » pour faciliter les opérations en douane et rehausser l’efficience au niveau du dédouanement des marchandises. Sudhamo Lal a abondé dans le même sens et a évoqué la participation active de l’APT dans les discussions avec les parties concernées. Il a annoncé que, pour accélérer le douanement des marchandises, un nouveau scanner pour conteneurs sera installé au Mauritius Container Terminal.
Gupta Gopaul a fait mention de l’introduction, le 1er juillet, du nouveau SOLAS (Safety of Life at Sea Convention) de l’International Maritime Organisation. L’APT est préoccupée par la pesée des conteneurs. Elle considère que les terminals à conteneurs constituent les « most pratical places to weigh containers » et fait un appel à la Mauritius Ports Authority et à la Cargo Handling Corporation pour inclure des « weigh bridges » dans le nouveau projet portuaire. L’APT estime par ailleurs qu’il faut professionaliser son secteur d’activité, arguant que certains opérateurs, ne faisant pas partie de l’association, sont en train de « harm the image of the logistics industry by not providing the minimum standards » et de « mislead customers and violate regulations ». L’APT se dit en faveur d’une revue des réglements existants concernant l’octroi de nouveaux permis à des transitaires et que des « minimum appropriate standards » soient introduits.
Par ailleurs, Sudhamo Lal a parlé des efforts déployés par les services des douanes en vue de rehausser la qualité des services proposés aux différents acteurs du secteur. « The new world order has urged us to reorient our focus with the traditional role of Customs as a revenue collector to move at the backseat while that of trade facilitation and border security moving now higher on the agenda », a déclaré le directeur général de la MRA. Ce dernier a fait un relevé des améliorations apportées au niveau des procédures et opérations douanières en général, et ce afin d’assurer une plus grande transparence et prévisibilité.
Notons que le nouveau comité exécutif de l’APT est présidé par Gupta Gopaul (Velogic Ltd) et comprend Hawanty Teeluck (Ecu Line (Mauritius) Ltd), Amil Emamdin (FreightNet Services Ltd), Percy Lamy (Consolidated African Freight Services), Jonathan Margueritte (MC Easy Freight Ltd), Josian Gopal (Rennel Ltd), Varen Andy (Multicargo Ltd), Yousouf Delbar (MCL Freight Ltd) et Mahendra Goondea (Snehan Freight Ltd).