La police antiémeute, la Special Mobile Force (SMF) et plusieurs autres unités de la police sont mobilisés depuis ce matin après les protestations d’une cinquantaine d’habitants de Chemin Rail du terrain de badminton, qui étaient mécontents que des travailleurs du projet Metro Express aient abattu les murs de leur propriété sans leur permission pour des travaux en cours.

Ils estiment que ces employés n’ont pas le droit d’entrer sur leur propriété et que les travaux doivent se dérouler « dans la rue, et non pas déborder » sur leur terrain, que ce soit pour garder des matériaux ou pour tout autre usage. Les murs endommagés donnent cependant sur des terrains vagues et ne concernent aucune habitation.

Vers 7h30, des manifestants mécontents ont bloqué la rue et empêché les travaux de se poursuivre. Les mécontents étaient même munis de pierres et de bâtons afin de faire fuir les employés de Larsen and Toubro. Face à cette situation, la Western Division a sollicité du renfort auprès des Casernes centrales.

La situation s’est calmée vers 9h après des pourparlers entre des hauts gradés de la police et les propriétaires concernés. Néanmoins, la police restera mobilisée avec toute son équipe jusqu’à cet après-midi pour éviter un regain de tension.