Indian fans watch as the funeral cortege of the late Bollywood actress Sridevi Kapoor passes through Mumbai on February 28, 2018. Thousands of heartbroken fans lined the streets of Mumbai February 28 as India said farewell to Bollywood legend Sridevi Kapoor following her shock death from accidental drowning in a Dubai hotel bathtub aged just 54. / AFP PHOTO / PUNIT PARANJPE

La larme à l’œil, des milliers d’admirateurs indiens ont rendu mercredi à Bombay un dernier hommage à la star de Bollywood Sridevi, disparue soudainement ce week-end.

Considérée comme l’une des plus grandes actrices du cinéma hindi actuel, la comédienne de 54 ans est morte d’une noyade accidentelle dans sa baignoire samedi à Dubaï. Son corps a été rapatrié en jet privé mardi soir à Bombay, où elle vivait.

Une foule gigantesque s’est rassemblée mercredi dans les rues de la capitale économique indienne pour accompagner la vedette dans son dernier voyage. La police a dû recourir à la force pour repousser des admirateurs frustrés de n’avoir pu entrer dans le hall où reposait sa dépouille, enveloppée dans un drapeau tricolore indien.

« C’est un choc de réaliser qu’elle n’est plus. Nous voulons lui rendre une dernière visite aujourd’hui et la remercier pour toutes ses magnifiques performances », a confié dans la matinée à l’AFP Nandini Rao, une enseignante de 32 ans qui faisait la queue pour se recueillir devant le cercueil.

Dans la file d’attente encadrée par un important dispositif de sécurité, des fans tenaient des roses ou des photos de l’icône disparue. Certains avaient parcouru des centaines de kilomètres pour participer à l’événement.

« Je suis un admirateur passionné de Sridevi. J’aimais sa personnalité souriante. Elle avait une telle stature dans l’industrie du cinéma indien. Sa mort a été si brusque et je me sens mal », a témoigné Kuldeep Singh, 45 ans.

Dans l’après-midi, le corbillard fleuri a roulé au pas jusqu’au crématorium, suivi en direct par les télévisions indiennes. La star y a été incinérée dans l’intimité en fin d’après-midi, conformément à la tradition hindoue.

La mort de Sridevi a entraîné une pluie d’hommages à travers l’Inde, des milieux artistiques aux plus hautes sphères politiques du pays.

De son vrai nom Shree Amma Yanger Ayappan, elle était née dans l’État méridional du Tamil Nadu et avait fait ses débuts devant la caméra à la fin des années 1960 à l’âge de quatre ans.

Après avoir tourné dans des films en tamoul, en télougou ou en malayalam – des langues du sud de l’Inde -, elle avait gagné Bollywood en 1979 et en était devenue l’une des têtes d’affiche.

Elle a joué dans environ 300 films, parmi lesquels « Chandni », « Mr India« , « Mawali » ou encore « Tohfa ».

Après son mariage avec le producteur Boney Kapoor, Sridevi avait disparu du grand écran pendant 15 ans avant d’y effectuer son grand retour en 2012 avec la comédie « English Vinglish ».

« Mom », son film le plus récent, est sorti l’année dernière.