Au moins 36 personnes sont mortes dimanche dans une bousculade à l’issue d’une journée où plus de 30 millions de pèlerins hindous se sont baignés dans les eaux du Gange lors de la Kumbh Mela, le plus grand festival religieux au monde, qui se tient tous les douze ans à Allahabad, dans le nord de l’Inde.
Dix personnes sont mortes au cours d’une bousculade survenue à la gare ferroviaire d’Allahabad, a déclaré un responsable local des chemins de fer, Harindra Rao, et 12 autres ont succombé à leurs blessures alors qu’on les emmenait vers des hôpitaux, selon l’agence de presse indienne PTI. La télévision locale NDTV a, elle aussi, donné un bilan de 22 morts. M. Rao a indiqué que plus de 20 blessés étaient soignés dans deux hôpitaux d’Allahabad et que 15 étaient dans un état critique, selon PTI.
Selon des responsables locaux, les balustrades d’un pont proche de la gare ont cédé sous la pression de la foule. « Des gens se reposaient sur les balustrades, qui n’ont pas supporté la charge, les fixations ont cédé », a déclaré à l’AFP Ashok Sharma, un porte-parole du gouvernement de l’Etat d’Uttar Pradesh, où se trouve Allahabad.
Mais le ministre indien des Chemins de fer, Pawan Kumar Bansal, cité par PTI, a nié qu’une rupture de balustrades soit à l’origine de l’accident, et a estimé qu’un trop grand nombre de personnes sur les quais pouvait avoir provoqué la bousculade. Des témoins ont affirmé pour leur part aux médias locaux que la police avait chargé la foule à la matraque. Des parents de victimes ont accusé la police d’avoir provoqué la panique et causé ainsi l’accident.
Par ailleurs, des témoins ont affirmé que les services de secours avaient mis des heures à arriver sur les lieux. « Ma soeur est là sans soins depuis deux heures. Pourquoi est-ce que personne ne vient ? », a déclaré à NDTV une femme originaire de l’Etat de Bihar sur un quai de la gare, où sa soeur était étendue immobile, les yeux mis-clos.