INDUSTRIE SUCRIÈRE : Le JNP mobilise ses troupes pour le 29 octobre

Lall Dewnath fait état d'un cas de détournement de fonds de Rs 7 millions au préjuduce du Sugar Investment Trys déjà rapporté à la police

Le Joint Negotiating Panel (JNP), regroupant quatre syndicats de l’industrie sucrière, prévoit un grand rassemblement le 29 octobre prochain au centre Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. C’est ce qu’a annoncé hier Lall Dewnath, un des négociateurs du panel, lors d’une conférence de presse au siège de l’AGWU, à Grande-Rivière-Nord-Ouest. L’objectif de cette mobilisation sera d’informer les travailleurs de ce secteur des « dangers » qui les guettent et de lancer un appel au gouvernement pour qu’il assume ses responsabilités.
Les quatre syndicats regroupés au sein du JNP sont l’Union of Artisans & Allied Workers of the Cane Industry, la Sugar Industry Labourers Union, l’Artisans and General Workers Union et l’Organisation pour l’Unité des Artisans. Devanand Ramjuttun, négociateur pour le panel, réclame que les négociations soient organisées au niveau national. « Nous avons adressé une lettre au ministre Mahen Seeruttun ainsi qu’au ministre Soodesh Callichurn, qui s’occupent des deux ministères concernés par l’industrie sucrière, leur demandant une rencontre afin de faire part de nos appréhensions. Nous avons aussi demandé que les négociations soient faites au niveau national, surtout en ce qui concerne l’augmentation salariale. Le dialogue est primordial », a déclaré Devanand Ramjuttun, précisant que les négociations doivent être faites au niveau national afin d’éliminer toutes formes de discrimination et de renforcer la loi du travail. « Souvent les travailleurs perçoivent des salaires différents pour le même travail accompli. Ce n’est pas juste. »
Lall Dewnath, président de l’AGWU et négociateur pour le JNP, avance que des négociations seront entamées en octobre, selon l’accord signé en novembre 2014. Il devait préciser que le JNP aura la tâche d’aller négocier dans chaque compagnie, dont le total s’élève à 23, vu la dissolution de la Mauritius Sugar Producers’ Association (MSPA). Il a par ailleurs condamné le détournement de fonds produit au Sugar Investment Trust (SIT), dont la valeur est estimée de Rs 4 à 7 millions. « Le cas a été rapporté à la police par le CEO du SIT, M. Jhugroo. La police est en train de mener une enquête, mais je trouve que les démarches sont lentes. De plus, il fallait arrêter la personne impliquée dans cette affaire de détournement de fonds. Je considère que le président du SIT ainsi que son Conseil d’administration sont responsables pour ce qui s’est produit, car ils sont appelés à signer des chèques », affirme le syndicaliste, demandant ainsi au CEO et au président du SIT de « step down ».
D’autre part, Lall Dewnath explique que les négociations porteront sur la proposition de la Chambre d’Agriculture d’enlever le VRS et autres facilités. « Ce sont des propositions indécentes qui affecteront les travailleurs. Nous allons organiser un grand rassemblement le 29 octobre prochain pour dénoncer toutes ces mesures. Nous devons mettre en garde les travailleurs des dangers qui les guettent. Parallèlement, nous lançons un appel au Premier ministre et les deux ministres concernés pour qu’ils assument leur responsabilité », fait-il ressortir. En ce qui concerne les travailleurs saisonniers, le JNP compte reprendre les négociations avec la MCIA, qui, selon Lall Dewnath, fait la sourde oreille face à la situation de ces travailleurs.