Photo@palmartextile.com

Le syndicaliste Feizal Ally Beegun monte au créneau pour déplorer la situation qui règne à l’usine Palmar Limitée avec sa mise en « receivership » en cette fin de semaine due à une dette qui s’élève à Rs 500 millions auprès d’une banque commerciale. Selon le syndicaliste, non seulement l’avenir de travailleurs bangladais et malgaches demeure flou…

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In