Une nouvelle plateforme syndicale vient d’être créée : l’Intersyndical des Secteurs Libérés (ISL). Cette initiative de l’activiste social Jack Bizlall et de la syndicaliste Rehana Ameer, qui regroupe les employés de pas moins d’une trentaine de secteurs des corps parapublics, a pour principal objectif de combattre, entre autres, les licenciements, l’ingérence politique et la privatisation. Les animateurs de l’ISL ont animé leur première conférence de presse ce midi.
Réunissant la presse à midi au centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, Maheswar Ram (syndicaliste à Air Mauritius) a expliqué que l’initiative de créer l’ISL revient à Jack Bizlall et Rehana Ameer, de l’Observatoire de la démocratie. « Il s’agit de réunir, en une seule et unique plateforme, les employés des départements et agences du gouvernement ainsi que ceux des différents corps para-étatiques », a-t-il expliqué. L’Intersyndical d’Air Mauritius et la Casino Employees Union ont été les premiers à adhérer à cette nouvelle plateforme. « Nous sommes tous sous menace. Et ceux qui ne le sont pas encore, le seront très bientôt », a affirmé Maheswar Ram.
Selon le syndicaliste, les relations industrielles dans les corps parapublics sont « déplorables », ajoutant que le gouvernement de L’Alliance Lepep « n’a pas tenu sa promesse d’améliorer le sort » des travailleurs. « Chez Airmate (une filiale d’Air Mauritius, Ndlr), à la Road Development Authority (RDA), aux casinos de Maurice, à la MBC et dans les filiales de la BAI, entre autres, il y a des licenciements, la dignité humaine est bafouée et les accords collectifs ne sont pas respectés, tandis qu’il y a de l’ingérence politique partout », s’est-il indigné.
Le syndicaliste Ivor Tan Yan a de son côté dénoncé « la vague » de licenciements qui s’est abattue sur le pays depuis l’avènement du gouvernement Lepep. « Zotte pa finn fer narien pou amelior sitiasyon dan bann kor parapiblik. Pir : zotte finn fer tou pou fer sitiasyon-la deteriore ! » a-t-il déploré. Ivor Tan Yan a également dénoncé l’augmentation du harcèlement moral et la violence dont sont victimes de plus en plus  de travailleurs sur leur lieu de travail. « Lor-la, zotte pa respekte lakor kolektif me zotte fer travayer vinn responsab de zotte incompetans ! » s’est-il indigné.
Dans ce contexte, le syndicaliste a fustigé « le silence assourdissant » de nos députés et ministres. « Nou bizin rapel bann depite gouvernma ek depite lopozisyon ainsi ki bann minis ki travayer dan pei finn elir zotte pou ki zotte protez lemplwa travayer ek la kalite de vie de Morisien », a-t-il lancé.
Rajen Gopaul, syndicaliste des casinos, a pour sa part longuement parlé de « l’incompétence » de la direction des corps para-étatiques, « et dont font les frais les employés en premier ». Il a également critiqué le mode de nomination des membres de la direction de ces organismes. « Kan nou deman lanket, zotte tann sourd ! »
Raj Jugurnauth, syndicaliste chez Air Mauritius, a, lui, fustigé les critiques du VMP Showkutally Soodhun envers Air Mauritius. Il a dénoncé les relations industrielles tendues chez MK et a réclamé que l’accord que la compagnie a signé avec Emirates soit rendu public. Kris Sunassee, également  syndicaliste chez Air Mauritius, a affirmé de son côté que le gouvernement « a le devoir de rendre plus efficients » les corps parapublics. « Kan enn ancien syndikalis ki finn vinn VPM pa defann travayer, kot nou pe ale ? » s’est-il demandé, en référence au ministre Soodhun.
L’intervenant a par ailleurs dénoncé « l’indifférence » de nos élus envers les travailleurs. « Ki bann minis ek depite reazir ek defann drwa fondamental bann travayer ! Zordi nou pou not tou sa, dimin, nou pou atann zotte ! » a-t-il menacé. Narendranath Gopee, de la FCSOU, a de son côté vivement critiqué les ministres Soodhun, Bhadain et Callichurn. « Ki eski Callichurn finn fer konkretma pou travayer ? » s’est encore demandé Maheswar Ram. « Il est inacceptable que nos élus soient si insensibles à la détérioration de la paix industrielle dans le pays ! Il faut que SAJ rappelle ses ministres à l’ordre », a-t-il lancé. Maheswar Ram a annoncé que le premier grand rassemblement de l’ISL se tiendra le samedi 12 décembre à 13 h 30 à côté du bureau de poste de Rose-Hill.