INNODIS LTD—PAR LA COLD STORAGE WORKERS UNION: Les propositions d’augmentation salariale rejetées à l’unanimité

La Cold Storage Workers Union (CSWU), syndicat regroupant les employés de la compagnie Innodis Ltd, rejette à l’unanimité les propositions de la direction de l’entreprise en vue d’une potentielle augmentation salariale. Se référant à la profitabilité de la compagnie, elle déplore la proposition de 1 % (Merit Increase) et réclame une augmentation de 15 % sans condition.
« Le profit de la compagnie n’a jamais chuté depuis 2008. » C’est ce qu’a déclaré ce matin à Port-Louis Atma Shanto, président de la Fédération des travailleurs unis (FTU) qui soutient la démarche de la CSWU. Il a ainsi expliqué que de Rs 113 millions en 2008-2009, il a atteint les Rs 158 millions en 2012.
La FTU explique qu’Innodis Ltd dispose de toutes les ressources nécessaires pour une augmentation de 15 %. C’est la raison pour laquelle les membres de la CSWU ont rejeté « à l’unanimité » les propositions de la direction lors de l’Assemblé générale du syndicat la semaine dernière.
De son côté, le président de la CSWU a rappelé les grandes lignes de la réunion entre les représentants de la direction et ceux des employés. Louis Labonne a aussi déploré l’absence d’une augmentation salariale depuis 2008 contrairement à ce qui avait été convenu par le comité d’entreprise. Il avait été décidé, ajoute-t-il, que les employés bénéficieraient d’un Performance Bonus basé sur leur performance dans la compagnie. Une proposition remplacée par un Merit Increase de 1 % qui prend en considération la performance de chaque employé.
Pour Atma Shanto, l’augmentation salariale est un droit que chaque employé doit bénéficier. « Il est indépendant d’un Merit Increase », soutient-il. Et d’ajouter : « Innodis Ltd propose un Merit Increase de 1 % aux employés les plus performants et 1 % à tous indépendamment de cette condition. C’est inacceptable ! C’est une insulte pour les travailleurs de cette compagnie qui refuse de négocier. »
Déplorant l’absence de « meaningful negociation » prévue par la loi, la FTU entend référer, cette semaine, l’affaire à la Commission de Conciliation et de Médiation présidé par le Pr Toorul. Pour la CSWU, « il est tout à fait normal que les employés bénéficient d’une partie de la richesse de la compagnie ».