Le Board of Investment (BoI) a programmé une mission de promotion des investissements en France du 7 au 15 septembre. L’objectif de cette mission est d’attirer des investisseurs dans des activités manufacturières à forte valeur ajoutée.
Le BoI compte se focaliser sur le secteur de la bijouterie, la fabrication d’équipement médical, l’ingénierie de précision et les produits textiles techniques (fibres synthétiques et tissus de carbone, entre autres). La première partie de la mission sera marquée par la participation d’Enterprise Mauritius, qui conduira des fabricants locaux au salon international de la bijouterie, aussi connu comme Bijorhca Paris. Ce salon se déroulera du 8 au 11 septembre à la Portes de Versailles et réunira de grands bijoutiers internationaux. On s’attend à la participation de quelque 400 entreprises (designers, fournisseurs, fabricants et fournisseurs de services) à cet événement bisannuel.
Dans les milieux du BoI, on estime qu’une participation à Bijorhca Paris est une excellente opportunité pour rencontrer des bijoutiers européens de renom et de comprendre leurs « business models ». Le BoI veut positionner Maurice comme un « high-end jewellery manufacturing hub » dans l’océan Indien en misant sur un environnement des affaires favorable et une bonne position géographique avec des liens d’affaires avec des pays d’Afrique australe et orientale, qui sont nos principaux fournisseurs de matières premières.
Pour la seconde partie de sa mission, le BoI prospectera du 12 au 14 septembre dans plusieurs régions de France, aussi connues comme des « pôles de compétitivité » et où opèrent des entreprises manufacturières à forte valeur ajoutée. Les secteurs visés sont la fabrication d’équipement médical, les outils de précision et les textiles techniques. Ces « pôles de compétitivité » sont localisés dans l’est de la France, notamment : 1) le pôle microtechnique de Franche-Comté, qui se spécialise dans la fabrication d’équipement médical et l’industrie de précision; 2) l’Alsace Biovalley, qui est réputé pour les implants médicaux et l’équipement de chirurgie; et 3) Techtera, qui a bâti sa réputation dans la production de textiles techniques.   
« The key objective is to target companies operating in these clusters which could potentially consider Mauritius as their extended operational base for the regional or international market, while taking advantage of the geostrategic location of Mauritius, its proximity with growing markets and its numerous bilateral trade agreements », annonce le BoI. Les membres de la mission du BoI auront des rencontres professionnelles ciblées avec les fabricants français. Le BoI recherchera le soutien d’organisations sectorielles spécifiques pour la bonne conduite de sa mission.
Par ailleurs, notons que la France a été en 2016 la première source d’investissements directs étrangers à Maurice avec une contribution de Rs 4,5 milliards sur un total de Rs 13,6 milliards, soit environ 33% des entrées. La France a ainsi devancé la Chine (Rs 2,4 milliards) et l’Afrique du Sud (Rs 2 milliards).