Les fans australiens et japonais de la marque Apple ont été les premiers vendredi à prendre possession du dernier modèle de mobile iPhone mis en vente par le géant de l’informatique américain, quelques jours après le décès de son mythique fondateur Steve Jobs.
Dans une ambiance joyeuse, des milliers de personnes se sont pressées devant les magasins Apple Store de Sydney et Tokyo, ainsi qu’aux abords des boutiques d’opérateurs de télécommunications.
« C’est fantastique. C’est une des plus belles sensations que j’ai connues », s’est exclamé Tom Mosca, 15 ans, qui a patienté 80 heures dehors dans la cité australienne.
« Je l’ai fait en hommage à Steve Jobs dont la disparition m’a rendu très triste », a-t-il confié à l’AFP sur le trottoir où des fleurs entourent une photo du créateur d’Apple décédé la semaine dernière d’un cancer à l’âge de 56 ans.
Mêmes scènes quelques heures plus tard à Tokyo, devant l’Apple Store de Ginza, le naviral amiral du troisième fournisseur de services mobiles Softbank et un immeuble de son rival KDDI.
« Je n’ai jamais fait la queue de ma vie pour acheter quelque chose. Mais je me suis senti obligé cette fois-ci parce que Steve Jobs est décédé et que ce téléphone sera sa création posthume », a déclaré à l’AFP Ryosuke Ishinabe, 24 ans, qui a campé trois jours et trois nuits devant le magasin Apple où ont été déposés des monceaux de pommes et de fleurs.
Dans le quartier huppé d’Omotesando, plusieurs centaines de personnes faisaient la queue devant le magasin Softbank, situé sur les « Champs Elysées » de Tokyo.
« Je suis très impatient et impressionné qu’il y ait autant de monde et de journalistes », a commenté le premier client en tête de la longue file d’attente.
Le PDG de Softbank, Masyoshi Son, a accueilli avec un immense sourire les premiers acheteurs.
« Cet iPhones 4S n’est pas un produit, c’est une oeuvre », a déclaré M. Son en saluant la mémoire de Steve Jobs avec lequel il entrenait des relations tant amicales que professionnelles.
« Je suis très heureux que nous puissions offrir l’iPhone et proposer ainsi aux clients un environnement dans lequel ils ont le choix », a quant à lui commenté le patron de KDDI, Takashi Tanaka, ravi d’avoir brisé le monopole de facto dont jouissait jusqu’à présent Softbank sur la gamme iPhone.