• Plusieurs électeurs se sont plaint que leurs noms ne fi guraient pas dans le registre de 2017

Le Commissaire électoral Irfan Rahman a tenu dimanche soir un point de presse à son bureau pour faire le bilan de l’élection partielle à la fermeture des centres de vote. Il a passé en revue les statistiques que son bureau a compilées tout le long de cette journée. « 23 112 électeurs de Belle-Rose/QuatreBornes se sont rendus aux urnes, soit un taux de participation de 54,96 %. Ils étaient 590 officiers qui ont été mobilisés par la commission électorale. Parmi, 380 étaient des femmes » a-t-il indiqué.

Commentant les confusions qui ont eu lieu dans plusieurs centres de vote, Irfan Rahman a expliqué que cette situation « est liée à l’installation de trois nouveaux centres au N° 18 dans le but de rapprocher les électeurs de leurs centres respectifs ».

« La Commission électorale procède à l’actualisation du registre électoral sur une base annuelle. Maurice est d’ailleurs parmi les rares pays qui le font. Cet exercice est conduit sur une base de house-to-house et est relancé en mai pendant 15 jours pour ceux qui n’auraient pas encore fait le nécessaire. Il n’y a pas que la Commission qui doit surveiller si tout le monde s’est fait proprement enregistrer, il incombe aussi aux électeurs de prendre leurs responsabilités », affirme Irfan Rahman.

Selon le Commissaire électoral, « l’inscription sur les registres électoraux n’est pas à vie et ceux dont les noms n’y figurent pas pourront se rattraper en mai 2018 ». Au sujet des SMS faisant la propagande de l’un des 40 candidats de cette partielle, le Commissaire électoral a indiqué que selon les informations fournies par Mauritius Telecom, les messages reçus proviennent de l’étranger. Et il s’agirait d’un service Bulk messaging. Une enquête a été ouverte.