Photo illustration

Le gouvernement a institué depuis la semaine dernière un comité d’enquête, présidé par Me Didier Dodin, pour enquêter et examiner les troublantes questions au niveau de l’Irrigation Authority. Le comité a entamé ses travaux lundi dernier.

Allégations de détournements de fonds et de malversations enregistrés, problèmes de gouvernance, manque de transparence dans les procédures d’achat… L’Irrigation Authority croule sous de troublantes questions. Pour y répondre, le gouvernement a institué un comité d’enquête, qui sera présidé par Me Didier Dodin. Il sera assisté d’Abdool Kader Lotun, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Fonction publique, de Thakoordeeal Pawan, ancien directeur adjoint au ministère du Travail, et Baboo Balraj Sungkur Lutchmeea, assistant directeur aux services agricoles au ministre de l’Agroindustrie.

Le comité, selon ses attributions, devra en premier lieu examiner les questions concernant les relations industrielles au niveau de l’Irrigation Authority et conseiller le gouvernement sur les mesures à prendre pour régler les conflits industriels ainsi qu’améliorer ses relations. Le comité devra examiner si toutes les procédures ont été suivies dans les cas où des mesures disciplinaires sont envisagées. Il devra conseiller le gouvernement au sujet de l’institution d’un cadre approprié pour traiter les griefs et revoir les procédures pour l’enregistrement de présence sur les lieux de travail. Il aura finalement à examiner le projet de manuel de l’employé et l’accord de procédure entre l’Irrigation Authority et les syndicats affiliés, et ce en vue de s’assurer que les deux manuels sont en lien avec les dispositions législatives de Maurice, et en englobent les dispositions. S’agissant des questions de gouvernance et de maldonnes alléguées, le comité devra examiner les cas de malversations allégués, incluant les accusations de détournement de fonds public. Les allégations de corruption devront être examinées avant d’indiquer la ligne à suivre par l’autorité.