Jack Bizlall, porte-parole du Muvman Premye Me et d’autres membres ont réuni la presse ce jeudi 21 décembre à la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) à Port Louis, pour une analyse des résultats des élections partielles au no 18 cette semaine. Conférence durant laquelle, le candidat qui a eu une performance remarquable pour la partielle du 17 décembre, se classant à 4e place, derrière Roshi Bhadain et devant le candidat de Rezistans ek Alternativ, Kugan Parapen, a évoqué les perspectives de création d’une deuxième force alternative.

D’emblée Jack Bizlall revient sur les différentes convictions qui définissent son parti, qui posent en parallèle aux agissements malsains pratiqués par et qui perdurent au sein de certains partis. Non sans être peu fier du résultat obtenu à la partielle Belle Rose/Quatre Bornes, soit les de 2611 voix, Jack Bizlall fait ressortir que “ces résultats  représentent un grand espoir pour ceux, dans la société mauricienne, qui pensent qu’il nous faut une autre voix, en terme de parole et en terme de chemin”.

Dans la foulée, il indique que le Muvman Premye Me continuera toutes ses actions extraparlementaires et ses batailles pour le pays. “Très souvent les gens pensent que c’est juste dans le parlement qu’il y a le pouvoir d’agir. Le plus grand des pouvoirs se trouve dans l’extraparlementaire” , dit-il, ajoutant “nous avons oeuvré pour une Deuxième république afin de sortir  d’une république avec trop de restrictions. Nous devons concevoir une deuxième force alternative et gauche”.

Une bataille que le syndicaliste et travailleur social estime que son parti –  dont plusieurs membres ont commencé à lutter depuis leurs plus jeunes âges – est en mesure de continuer. Toutefois, dit-il, le Muvman Premye Me s’appuiera sur la dernière partielle qui sera le pont jusqu’aux prochaines législatives. “Nous continuerons toutes nos actions extraparlementaires même après 2019 car tant qu’il n’y a pas de changement dans la Constitution, le pouvoir parlementaire ne nous donne pas un espace assez grand pour le changement. En attendant, ce pouvoir extraparlementaire va se renforcer”, dit-il.

Outre ses batailles continuelles, le parti a pour “target” les élections 2019. Un congrès du Muvman Premye Me est prévu en avril 2018.