JAPON: au moins cinq morts dans l'effondrement d'un tunnel

L’effondrement a eu lieu vers 8h du matin dimanche, dans un tunnel très fréquenté à 80km de Tokyo…
Policiers et équipes de secours devant l'entrée du tunnel dont une partie s'est effondrée, le 2 décembre 2012 à Koshu, à 80 km à l'ouest de Tokyo

Au moins cinq personnes ont péri dans l'effondrement d'un tunnel autoroutier très fréquenté dimanche dans le centre du Japon, indiquent les télévisions locales.
Un incendie s'est déclaré et des voitures ont été détruites à l'intérieur de ce tunnel de 4,7 km dans la préfecture de Yamanashi, à 80 km à l'ouest de Tokyo, sur l'axe principal reliant la capitale à l'ouest du Japon.
Les tentatives pour retrouver des survivants à l'intérieur de l'édifice duquel s'échappait une colonne de fumée ont été interrompues par crainte de provoquer un nouvel effondrement.

Les causes de la catastrophes sont inconnues
Cinq corps été retrouvés, ont indiqué les chaînes de télévision Fuji et Asahi. Les pompiers, qui sont parvenus à éteindre l'incendie après trois heures d'efforts, avaient auparavant fait état de sept disparus.
Une section de 50 à 60 mètres de long de la structure du plafond est tombée sur la chaussée, a indiqué l'entreprise concessionnaire de l'autoroute, ajoutant qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de la catastrophe.
Les automobilistes rescapés ont décrit comment ils avaient échappé de peu à la chute de morceaux de béton et dû se frayer un chemin dans l'obscurité totale après avoir abandonné leurs véhicules.

Le plus grave accident du genre au Japon depuis 1996
«Je conduisais sous le tunnel quand des morceaux de béton sont soudain tombés du plafond», a déclaré à la chaîne NHK un homme d'une trentaine d'années. «J'ai vu une voiture écrasée prendre feu. J'ai eu très peur, j'ai laissé ma voiture et marché pendant une heure environ pour sortir du tunnel.»
Les services de secours ont annoncé avoir éteint l'incendie vers 11h du matin, trois heures environ après l'accident. Les opérations ont été suspendues ensuite par crainte de nouveaux éboulements.
C'est le plus grave accident du genre au Japon depuis 1996. L'effondrement d'un tunnel sur des voitures et un autocar avait alors coûté la vie à vingt personnes.