ELIEZER FRANCOIS
Leader du MAM

En tant que Leader du Mouvement Authentique Mauricien (MAM) et candidat dans la circonscription du No 20 (Beau-Bassin/Petite Rivière), je réclame l’invalidation des élections générales du 7 novembre 2019 et la tenue de nouvelles élections dans un délai de 6 mois.
Je fais cette demande avant même que les résultats soient connus et publiés, pour les raisons suivantes:
1. J’ai toujours soutenu l’Electoral Commission et l’Electoral Boundaries Commission dans le passé. Aujourd’hui je ne suis pas d’accord avec ces institutions concernant leurs arguments sur les citoyens qui n’ont pas pu exprimer leurs droits de vote. La méthode de faire l’enregistrement des électeurs est dépassée; elle doit être revue au plus vite. Un vote compte dans n’importe quelle élection, donc il ne s’agit pas du pourcentage de votants. Moi-même j’ai protesté contre ce scandale hier à l’école Rivalland à Beau-Bassin. Ivan Collendavelloo a critiqué ce même scandale. Navin Ramgoolam a parfaitement raison de dénoncer cette grave lacune qui constitue une grosse injustice contre les électeurs.
2. Les élèves de SC et HSC sont pénalisés injustement en raison de leurs examens. Ils sont automatiquement intéressés aux choses politiques. Donc, la date choisie pour ces élections leur cause préjudice ainsi que de la distraction lors de leurs examens.
3. Pravind Jugnauth, le Premier ministre, avait presque juré qu’il allait tenir une élection partielle au No 7 avant la tenue des élections générales.
4. Il a abusé, en tant que PM, l’utilisation de la MBC-TV pour faire sa campagne électorale avant d’accorder aux autres partis politiques que trois semaines pour se préparer.
5. La Vallette, qui se trouve à Bambous, ne doit pas voter dans la circonscription No 20.
6. Les Agaléens ne devraient pas voter au No. 3, ils auraient dû voter au No 1.
7. On ne devrait jamais parler de la création d’une nouvelle circonscription pour les Chagossiens, Trompe-l’œil!.
8. L’Electoral Boundaries Commission a aussi failli à son devoir primordial, avant les élections générales, de publier son rapport sur le Redécoupage électoral.

Pour toutes ces raisons, le peuple mauricien a droit à de nouvelles élections générales dans un délai de 6 mois.
Le MAM réclame des Élections qui soient vraiment FREE & FAIR.