Après un début de campagne des plus laborieux avec seulement trois victoires en quinze journées, l’entraînement Jean-Michel Henry s’est métamorphosé en fin de saison avec dix victoires en autant de journées. À une journée de la fin de la saison régulière, son compteur affiche 15 victoires et 54 accessits pour des stakesmoney avoisinant les Rs 3,5M.
S’il faut reconnaître que la deuxième partie de saison fut plus prolifique pour cette formation, il n’en demeure pas moins qu’elle est loin de l’objectif fixé en début de saison, qui était de 25 victoires. Pourtant, ce n’étaient pas les ingrédients qui manquaient. On se souvient que cet établissement avait débuté la saison avec un effectif étoffé de 40 chevaux et pouvait compter sur l’apport de Davy Bonilla, une cravache d’expérience. Mais les choses ne devaient pas évoluer dans le sens souhaité, à tel point que Jean-Michel Henry devait se séparer du Français après la 7e journée pour manque de réussite. Si l’entraîneur se rabattit sur les local boys pour poursuivre l’aventure, on ne vit aucune amélioration au niveau du résultat, les victoires continuant à tomber au compte-gouttes. Prenant les taureaux par les cornes, Jean-Michel Henry opéra un dégraissage conséquent de son effectif qui passa de 40 à 26 coursiers. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette décision ne tarda pas à porter ses fruits car c’est sous un tout autre visage que se présenta cette formation dans la seconde partie. En effet, entre les 24e et 33e journées, soit en dix journées, cette écurie a affiché une régularité exemplaire avec pas moins de 10 victoires dans son escarcelle. Son porte-drapeau a été incontestablement Hillbrow qui avec ses quatre victoires et autant d’accessits en huit participations, s’est révélé comme une des meilleures acquisitions cette année. On retiendra aussi les trois victoires de Don’t Tell Mama, une jument dont personne n’en voulait avec la fermeture de la défunte écurie Maigrot, mais qui à l’arrivée a réalisé sa meilleure saison à Maurice, et les deux réussites d’Always Flirting et Argo. Ce dernier aurait certainement pu contribuer davantage au rayonnement de l’écurie s’il n’avait pas rencontré de sérieux ennuis de santé en cours de route. Au rayon des déceptions, on retrouve principalement les nouveaux qui ont évolué en deça des espérances. A titre d’exemple on citera Al Capitano, Epicentre, Secret Traveller et autre City Treasurer. On y inclura aussi le départ surprenant de Maestro’s Salute qui aurait pu apporter sa pierre à l’édifice.