Lise Coindreau et Tony Riacca

L’Independent Commission against Corruption (ICAC) enquête sur une transaction de vente de l’appartement de Jets Villa Ltd, situé à Flic-en-Flac et appartenant à Lise Coindreau, âgée de 60 ans.

Elle avait reçu une première tranche de paiement de Rs 400 000 de Tony Riacca (33 ans), arrêté en août 2017 par l’équipe de Navin Beekarry, qui le soupçonne de blanchir l’argent du caïd Peroumal Veeren. Les enquêteurs estiment cette fois que l’argent que Tony Riacca a remis pour cet achat provient d’une source douteuse car il est officiellement sans emploi. L’ICAC a fait une demande en Cour suprême pour solliciter un “attachment order” sur la transaction de vente de cet appartement, situé dans le morcellement Bismic et qui comprend trois chambres à coucher, une cuisine et un salon.

Ainsi Tony Riacca et Lise Coindreau devront tous deux donner des explications à l’ICAC concernant cette opération de vente. Dépendant de ce que dira le trentenaire, les enquêteurs n’excluent pas une interpellation. Quant à Lise Coindreau, elle devra dire où se trouvent les Rs 400 000 qu’elle a reçues de l’acheteur. En plus, elle ne peut disposer ou se servir de cet argent sans un ordre de la cour.

Tony Riacca avait été interpellé par l’ICAC l’année dernière par rapport à l’achat d’un luxueux appartement à Orchard Tower, Quatre-Bornes, pour son épouse Natacha Caprice. D’ailleurs, cette dernière a été arrêtée pour blanchiment d’argent. Auparavant, l’ICAC avait questionné Tony Riacca sur sa relation avec le monde hippique au Champ-de-Mars. Sa compagne et lui étaient les anciens copropriétaires du cheval Black Parrot.

Le principal intéressé avait été incapable d’expliquer la source de financement pour l’achat de l’animal. D’ailleurs, l’entraîneur du cheval, Preetam Daby, avait dû se rendre au Réduit Triangle pour des explications par rapport aux choix des propriétaires. Il avait alors affirmé tout ignorer des activités de Tony Riacca et de Natacha Caprice.