LE JEUNE ROI SOLEIL: libéré et délivré !

« Ce n'est pas le titre qui honore l'homme, mais l'homme qui honore le titre » (Nicolas Machiavel)

Enn zour dan enn zil qu’on appelle Dodo Island, régnait un jeune Roi Soleil ! Lequel était critiqué par ses adversaires pour être venu à la succession du trône par un courant d’air d’imposte. Ce bon roi avait un bouffon du roi, ministre de son état. Comme dans la tradition des cours européennes, le bouffon du roi pouvait dire ce qu’il voulait sur le roi et sur ses sujets sans jamais être inquiété. Mais dérogeant à cette règle non écrite, ils firent des déclarations fracassantes sur les femmes d’une tribu minoritaire. Le message s’envola à la vitesse de l’oiseau bleu de Twitter sur tous les réseaux sociaux de la toile. Scandales, fureurs des sujets du royaume !
Face aux accusations sur son ministre, le roi fit appeler non pas le Shérif de Nottingham de Robin des Bois, mais le Shérif des Casernes. Il lui demanda de s’enquérir des allégations. D’une fidélité hors pair, ce bon shérif se donna à sa tâche en toute transparence. L’enquête se déroula à la vitesse de la tortue de la Fontaine. Partir à point et faire perpétuellement le rond-point sont deux choses différentes.
Mais, les opposants du roi : le rwa coq ; le rwa ker ; et le rwa koffre critiquèrent le Roi-Soleil pour son manque de courage. Les ministres mousquetaires du Roi Soleil ont essayé de tempérer les flèches des opposants, mais en vain. Portos aux grandes oreilles n’a pu s’empêcher de faire des déclarations incompréhensibles et délirantes. Pour sa part, Ivan, le terrible, menaçant le délateur dudit scandale, brandissant complot des opposants du royaume. Le Roi-Soleil était en ballotage défavorable.
Ses mousquetaires de ministre n’étaient donc pas secourables…  « Oh Ciel, qui à la rescousse de ce pauvre roi ? » Deus ex machina, digne des pièces de Molière: le Cardinal, non de Richelieu, mais de l’île…le Roi-Soleil tint conseil avec ce dernier. Cette rencontre tête à tête entre sa majesté et son éminence restera secrète de la confession ; nulle fuite. Le bon souverain, après quoi, appela de nouveau son gaillard ministre.
Le couperet tombe : le ministre démissionne. Du coup, le roi élimine un ministre et ami de son père, rompant tout lien œdipien possible. Dans la foulée, faisant échec à ses adversaires et regagnant ainsi les faveurs du peuple; il est intronisé légitimement dans l’inconscient collectif par ce choix décisif. Même le prince de Machiavel en prend une leçon de stratégie. Le roi est devenu Roi.  Le Roi danse ; la troupe des opposants du Parlement à l’allure des bourgeois de Versailles est prise de court. Est-ce la naissance d’un Roi sur l’échiquier politique ? L’avenir nous le dira, mais pour l’instant il peut chanter comme la Reine des Neiges : libéré, délivré !