Les boxeurs, à l'entraînement au Maroc, sont d'attaque pour aborder cette compétition

Les conditions à Rabat sont correctes affirme Indiren Ramsamy, président de l’AMB

Après le coup d’envoi avec le beach-volley, les autres compétitions de ces Jeux d’Afrique démarrent cette semaine, à Rabat au Maroc. Une semaine où les Mauriciens tenteront d’enchaîner sur une autre bonne performance après les 10es Jeux des Iles de l’océan Indien. L’occasion aussi de prouver que le sport mauricien a progressé, comme l’ont fait ressortir certains, pour expliquer la première place obtenue en 40 ans des JIOI. Ainsi, les regards seront braqués sur les chefs de file des différentes disciplines sportives, à l’image du boxeur Richarno Colin, de l’haltérophile Roilya Ranaivosoa ou encore de Jessika Rosun au javelot, en athlétisme.

Cependant, le niveau des Jeux d’Afrique est loin de ressembler à celui des JIOI. Mais ce qui est intéressant de voir, c’est la capacité des Mauriciens à pouvoir élever leur niveau. Parmi les sportifs à suivre en ce début de compétition, on citera le boxeur Richarno Colin, porte-drapeau de ce Club Maurice, mais aussi le premier boxeur à enchaîner sur trois victoires (2011, 2015 et 2019) en 40 ans des JIOI. Selon le président de l’Association mauricienne de Boxe, Indiren Ramsamy, le groupe boxe demeure toujours dans une bonne dynamique. «Les boxeurs sont toujours aussi motivés à réaliser une autre belle performance après les JIOI. Nous sommes un groupe soudé et après quelques jours d’adaptation, ici au Maroc, je peux dire que les boxeurs se sont très bien retrouvés au niveau physique», fait-il ressortir.

Deux podiums visés en boxe

Indiren Ramsamy dit d’ailleurs s’attendre à une bonne performance de ses protégés quoiqu’il veuille être réaliste. «Les Jeux d’Afrique c’est autre chose que les Jeux des Iles. Il n’y a d’ailleurs pas photo entre les deux compétitions. Reste que la fédération a mis tous les moyens nécessaires à la disposition des boxeurs pour qu’ils puissent être à la hauteur de l’évènement. Il ne faut pas oublier que depuis le début de l’année, ils ont eu l’occasion de participer à plusieurs camps d’entraînement et compétitions à l’étranger», fait-il remarquer.

Le président de l’AMB se réjouit des résultats aux JIOI et dit s’attendre cette fois à voir ses boxeurs bien figurer au cours de ces Jeux d’Afrique. «Tout dépendra aussi des conditions autour de la compétition, mais nous restons confiants. Ramener deux médailles d’or de ces Jeux serait une très grosse satisfaction», précise-t-il. Indiren Ramsamy a ajouté qu’hormis la chaleur (entre 27 et 30 degrés), les conditions d’hébergement sont correctes et ce, même si les boxeurs, les escrimeurs et autres beachvolleyeurs, ne sont pas basés au Village des Jeux. «Les équipes étrangères de ces disciplines sont tous basés au même endroit que nous. Il y a une bonne ambiance et qui plus est, les conditions d’entraînement sont à notre satisfaction. Nous n’avons pas à nous plaindre», explique-t-il.

En boxe toujours, il faudra respecter Merven Clair dans la catégorie des moins de 69 kg. Il avait été l’un des deux mauriciens, avec Kennedy St Pierre, a participé aux Jeux olympiques de Rio au Brésil. Jean-Luc Rosalba, sur la montante dans la catégorie des moins de 75 kg, devrait aussi faire parler de lui lors de ces Jeux. A noter que ces trois boxeurs avaient été choisis pour participer aux Championnats du monde du mois prochain en Russie, avant que l’AMB ne décide de ne pas y prendre part.

Roilya Ranaivosa très attendue

Cette semaine, nous suivrons aussi avec intérêt le parcours de l’haltérophile Roilya Ranaivosa, triple médaillée d’or de la catégorie des moins de 49 kg lors des derniers JIOI. Haltérophile expérimentée, Roilya Ranaivosa possède plusieurs titres de championnes d’Afrique. Il n’empêche que lors de sa dernière participation, soit en avril dernier en Egypte, elle n’avait pas été en mesure de conserver son titre, se contentant de la médaille d’argent. Elle aura donc à coeur de bien se reprendre et surtout faire honneur à Maurice en allant chercher cette médaille d’or très convoitée.

Il faudra aussi avoir un oeil sur Cédric Coret, également triple médaillé d’or lors des JIOI dans la catégorie des moins de 96 kg. Son expérience devrait l’aider à bien faire lors de ces Jeux, au même titre qu’Anthony Madanamootoo (-81 kg). Ce dernier a confirmé qu’il faudra désormais compter sur lui après ses trois médailles d’or aux JIOI chez les moins de 89 kg. Ketty Lent, également triple médaillée d’or (-71 kg) aux JIOI, peut aussi très bien faire dans cette compétition.

En athlétisme également, Maurice a quelques belles cartes en main, à commencer par Jessika Rosun, quatrième au dernier championnat d’Afrique et qui peut bien figurer à ces Jeux. Idem pour le capitaine du Club Maurice et recordman national du poids, Bernard Baptiste. Le lanceur (marteau), Nicholas Li Yun Fong, cinq fois médaillé d’or aux JIOI, sera aussi à suivre, lui qui avait décroché le bronze lors des Jeux de 2015 au Congo-Brazzaville.

On suivra avec attention aussi les performances de Mohamad Dookun au 1500m, de Jonathan Drack au triple saut, de Jonathan Bardottier au 100m et 200m, mais aussi celle du junior Jérémie Lararaudeuse au 110m haies.

A noter que certaines têtes d’affiche du sport local n’ont pas participé à ces Jeux. Ils sont le nageur Bradley Vincent et les judokates Priscila Morand et Christiane Legentil. Le médaillé de bronze aux championnats d’Afrique juniors de canoë kayak et champion olympique juniors, Terence Saramandif, a aussi décidé de faire l’impasse sur ces jeux d’Afrique seniors. Le Français d’origine mauricienne étant engagé sur les différentes étapes de la Coupe du monde de slalom.