La razzia de 2015 est toujours présente dans les mémoires

Voilà une discipline qui s’est forgé une suprématie légendaire au fil des éditions des Jeux des îles. Au creux de la vague à Mahé en 2011, les badistes de l’odyssée réunionnaise de 2015 ont réussi à renverser la vapeur pour reconquérir les sept titres en jeu en l’espace de quatre ans, soit deux dans le tournoi par équipes et cinq dans le tournoi individuel. Une razzia qui égale celle de 1998 à l’île sœur toujours. Et l’année prochaine, l’équipe mauricienne, emmenée par ses deux as du volant, Julien Paul et Kate Foo Kune, champions d’Afrique en titre du simple hommes et simple dames, auront à cœur de faire vibrer tout un pays pour confirmer sa suprématie aux 10es Jeux (19-29 juillet).

En fait, depuis 2015, plusieurs événements ont marqué le parcours des badistes, à l’instar de leurs passages réussis aux éditions successives des Championnats d’Afrique, deux participations aux Jeux du Commonwealth à Glasgow (2014) et Gold Coast (2018), ainsi qu’aux Jeux Olympiques de Rio (2016), deux campagnes de qualifications africaines qui ont abouti à la participation de l’équipe féminine à la Uber Cup — une grande première — d’abord en Chine (2016), puis en Thaïlande (mai 2018), et enfin la participation de la quadruple championne d’Afrique du simple dames Kate Foo Kune aux Championnats du Monde.

Autant d’éloges qui font que l’année prochaine, qui plus est sur leur propre sol, les badistes n’auront pas droit à l’erreur. D’ailleurs, on n’a eu de cesse d’afficher des prétentions d’un nouveau hold-up. Et il faut dire que Maurice ne manque pas d’arguments pour atteindre cet objectif. Quelques éléments, Julien Paul, Aurélie Allet, Melvin Appiah et Tejraj Pultoo, viennent de boucler une tournée de bon augure au Ghana avec une place de finaliste du simple dames par l’entremise d’Aurélie Allet (argent) et une médaille de bronze en double mixte par la paire Allet-Paul. Julien Paul et Kate Foo Kune (Allemagne) sont inscrits au gros tournoi nigérian de Lagos qui débute demain (16-20 juillet), puis feront cap sur Nankin (Chine) pour s’aligner aux Championnats du monde prévus du 30 juillet au 5 août. Le départ de Julien Paul pour la Malaisie serait aussi en bonne voie. Il devrait y passer une année pour s’aguerrir et conforter avec Kate Foo Kune les assises de la sélection mauricienne.

Mais entre le fait de croire à une nouvelle razzia et la concrétiser, il y a un pas à franchir. Comme de se souvenir qu’en 2015 La Réunion avait surpris en présentant une équipe de calibre, mais qui manquait visiblement d’expérience de matchs de haut niveau. Ces badistes avaient effectué le plus gros de leur préparation en France, mais manquaient de frottements, avaient constaté des observateurs avertis. Donc, il ne faut pas croire que les voisins ont chômé dans l’intervalle. Si en simple hommes et simple dames les deux fleurons mauriciens paraissent hors de portée, tout n’est pas gagné quant aux tournois par équipes hommes et dames, alors que la faiblesse de l’équipe féminine reste préoccupante.
Jusqu’à l’an dernier, on pouvait encore croire à un éventuel retour de Yeldy Louison pour composer avec Kate Foo Kune et l’expatriée Nicki Chan Lam (Angleterre) un trio solide. Mais vu que rien n’est sûr, il faudra faire avec une relève qui n’est pas au mieux. La sélection mauricienne a besoin de six éléments consistants en masculin et féminin pour relever le défi. Outre les frères Paul (Julien et Christopher), Aatish Lubah (hommes) ainsi que Kate Foo Kune, Nicki Chan Lam et Aurélie Allet (dames), les trois places restantes dans les deux groupes devraient être complétées par Kobita Dookhee (Malaisie), Ganesha Mungrah, Jemimah Leung et Alexandre Bongout, Melvin Appiah et Tejraj Pultoo.
Aurélie Allet a intégré l’équipe féminine qui s’alignait aux Jeux du Commonwealth à Gold Coast (4-15 avril). Par la suite, elle a été maintenue au sein de l’équipe pour un camp d’entraînement en Malaisie avant de participer à la finale mondiale par équipes de la Uber Cup disputée en Thaïlande (17 au 24 mai).

Avec plus d’exposition à des tournois d’envergure, elle pourrait s’avérer une pièce maîtresse dans la sélection pour les doubles.
Il reste donc une année pour voir émerger dans ses plus beaux attraits une sélection mauricienne digne de ce nom.

La présélection mauricienne
Masculins
Julien Paul, Aatish Lubah, Christopher Paul, Alexandre Bongout, Melvin Appiah, Tejraj Pultoo, Kabir Teeluck, Shaheer Ramrakha, Mevan Dewoo, Darel Sophie
Féminins
Kate Foo Kune, Nicki Chan Lam, Aurélie Allet, Kobita Dookhee, Ganesha Mungrah, Jemimah Leung, Lorna Bodha, Kriti Mungrah, Villina Appiah

Dans la zone: Rien n’est laissé au hasard
Outre les badistes réunionnais qui se tournent habituellement vers la France pour rehausser au mieux leur niveau, les Malgaches bénéficient d’un stage de quatre mois en Chine pour booster leur préparation. Il ne serait pas étonnant de les voir briller l’année prochaine. Du côté des Seychelles, la relève se fait toujours attendre. Reste les Maldives, qui ont démontré une marge de progression appréciable. Ces derniers sont entraînés par un coach indien.

Aux derniers Jeux: Maurice 7 sur 7
Après la déroute en 2011 aux Seychelles qui l’avaient devancée avec 4 or, 5 argent et 3 bronze contre 3 or, 1 argent et 3 bronze, Maurice aura donc rectifié le tir au Gymnase Michel Debré à Saint André en 2015 à La Réunion, récoltant un 7 sur 7 retentissant.

Palmarès 2015
Tournoi par équipes
Féminin
Maurice b. Madagascar 5-0
Seychelles b. Réunion 3-2
Réunion b. Madagascar 5-0
Maurice b. Maldives 5-0
Maurice b. Seychelles 5-0
Maldives b. Madagascar 5-0
Seychelles b. Madagascar 5-0
Réunion b. Maldives 4-1
Masculin
Maurice b. Seychelles 4-1
Maldives b. Réunion 3-2
Maurice b. Madagascar 5-0
Réunion b. Seychelles 3-2
Maurice b. Maldives 5-0
Madagascar b.Seychelles 3-2
Maldives b. Seychelles 4-1
Réunion b. Madagascar 4-1

Classements
Masculin
Mce b Réu 4-1
Arg: Maldives
Br; Sey et Réunion
Féminin
Mce b Réu 5-0
Arg: Seychelles
Br Réunion et Maldives

Tournoi individuel
Simple messieurs
Or : Julien Paul (Mau)
Argent : Didier Moury (Reu)
Bronze : Loïc BERTIL (Réu) – Mohamed Ajfan Rasheed (Mal)

Simple dames
Or : Kate Foo Kune (Mau)
Argent : Alisen Camille (Sey)
Bronze: Nicola Chan Lam (Mau) – Juliette Ah Wan (Sey)

Double messieurs
Or : Julien Paul-AatishLubah (Mau)
Argent : Xavier Chan Fung Ting/Sebastien Laude (Réu)

Double dames
Or : Kate Foo KuneYeldy Louison (Mau)
Argent : Juliette Ah Wan-Alisen Camille (Sey)
Bronze : Audrey Lebon-Mélodie Parrot (Réu) – Shama Aboobakar-Nicola Chan Lam (Mau)

Double mixte
Oe : Sahir Edoo-Yeldy Louison (Mau)
Argent : Julien Paul-Kate Foo Kune (Mau)
Bronze : Christopher Paul-Shama Aboobakar (Mau) — Géorgie Cupidon-Juliette Ah Wan (Sey)