JIOI 2019 — COMITÉ DE SUIVI : L'alimentation des athlètes au centre des discussions

L'expertise australienne en matière de fitness à l'étude à travers David Li Yuen Fong

Les grandes manœuvres en vue de l'organisation des Jeux des îles de l'océan Indien (JIOI) de 2019 à Maurice sont enclenchées. Deux réunions ont été tenues en ce sens au ministère de la Jeunesse et des Sports, à Port-Louis, sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, lors de la semaine écoulée. Une descente sur les différents sites de compétition pour un constat de la situation a de plus eu lieu. Le comité de suivi des JIOI a d'abord reçu entraîneurs et autres les responsables des 13 disciplines concernées par les jeux, lundi, pour discuter notamment de l'alimentation des athlètes dans le cadre de leur préparation. Ils se sont ensuite réunis en comité élargi mardi pour passer en revue la situation actuelle. La possible venue des experts australiens en matière de fitness a été évoquée. Le soutien de l'ancien champion du monde de karaté de 2001, David Li Yuen Fong, aujourd'hui établi au pays des kangourous, a été étudié.
Après une première rencontre en juillet, le comité de suivi a accéléré la cadence cette semaine avec la tenue de deux importantes réunions. Lundi, un maillon essentiel de la préparation a été abordé : l'alimentation des athlètes dans leur préparation. Les entraîneurs présents et responsables de fédération ont eu l'occasion de faire part de leur besoin et de leur opinion sur le sujet. Si par le passé des pains fourrés étaient offerts aux athlètes, en revanche, lors de la réunion de lundi, d'autres suggestions ont été faites comme la préparation de pâtes à l'heure du déjeuner.
Aussitôt le dossier finalisé, le nutritionniste attaché au ministre de la Jeunesse et des Sports ou celui du ministère de la Santé sera sollicité. Dans l'attente d'une décision, les disciplines concernées auront à soumettre incessamment au MJS leurs listes de présélectionnés afin de pouvoir estimer le nombre de repas à préparer pour les séances d'entraînement. Dans le passé, certains entraîneurs avaient plaidé pour la distribution d'un repas équilibré et adapté aux sportifs de haut niveau. Un aspect primordial dans la progression du sportif.
Soutien de David Li Yuen Fong
D'autre part, il a aussi été question de "fitness test" pour tous les présélectionnés. C'est ainsi que l'expertise australienne sera recherchée en marge de la préparation. Le Mauricien David Li Yuen Fong a proposé ses services à ce niveau, lui qui a émigré en Australie. Selon nos informations, le MJS souhaiterait professionnaliser la préparation scientifique de ses athlètes, d'où l'étude pour l'acquisition d'appareils dernier cri en vue de permettre l'amélioration des performances sportives des athlètes. David Li Yuen Fong a même eu l'occasion de visiter le Sports Medical Unit de Vacoas, mercredi, avec les officiers du MJS. Une visite a aussi eu lieu dans des gymnases privés du pays pouvant aider à la progression des athlètes à ce niveau.
Selon nos informations, au niveau du MJS, on est très intéressé à donner le meilleur "fitness" possible à ceux qui défendront les couleurs du pays en 2019. Des discussions ont été aussi engagées avec David Li Yuen Fong afin d'étudier de quelle façon Maurice pourra bénéficier de l'expertise des Australiens en matière de "fitness". Si ces derniers peuvent aider Maurice gratuitement, en retour, toutes les facilités nécessaires seront mises à leurs dispositions à leurs arrivées dans l'île.
Le comité de suivi s'est ensuite réuni en comité élargi, mardi, en présence du ministre Toussaint, du Permanent secretary et du Deputy Permanent secretary, du Directeur des Sports Nagalingum Samoo Pillay, des seniors sports officers du MJS, des fields officer et des coordonnateurs de chaque discipline, entre autres. La situation a été passée en revue afin de veiller à ce que rien ne soit laissé au hasard. Le comité de suivi élargi se réunira sur une base mensuelle sous la présidence de Stephan Toussaint dans le but de suivre l'évolution de l'organisation de ces jeux. Quant aux membres du comité de suivi, il se réuniront chaque semaine pour faire un point de la situation.


Site de compétitions
Le COJI sur le terrain

Les membres du Comité organisateur des 10e Jeux des Iles de l'océan Indien 2019, dont son Chief Executive Officer, Jean-Pierre Sauzier, ont effectué le 2 août une visite des sites de compétition qui seront utilisés. À leurs côtés, le Commissaire général des Jeux, Sada Vuddamalay, et le responsable de la direction de l'Aménagement et des Infrastructures, Prashant Ujoodha, Senior Sports Officer, au ministère de la Jeunesse et des Sports.
Au cours de cette visite, ceux concernés se sont rendus au stade George V à Curepipe, au complexe sportif de Vacoas comprenant le gymnase Pandit Sahadeo, le centre national de boxe et d'haltérophilie et le Sports Medical Unit. Ils se sont aussi déplacés au centre national de badminton à Rose-Hill, au complexe sportif de Beau-Bassin regroupant le Dojo, le gymnase de tennis de table et la piscine Serge Alfred. Le Dojo de Grande Rivière Nord-Ouest a aussi été visité, tout comme le stade Anjalay Coopen à Belle-Vue, le stade de football Quartier Militaire et le terrain où sera construit le complexe sportif de Côte d'Or.
« Des sommes ont été allouées pour la rénovation et la construction des infrastructures qui accueilleront les jeux », a indiqué Jean-Pierre Sauzier. « Il était important pour moi de faire un constat visuel des travaux à être entrepris sur ces sites et de faire une synthèse des priorités à être accordées et aussi comprendre comment ces budgets vont être utilisés pour ces travaux ». Il ajoute : « La remise en état des sites est un aspect prioritaire et nous devons enclencher immédiatement les travaux afin d'être dans le temps pour les Jeux. Le comité, mis sur pied à cet effet, est déjà à l'œuvre et je suis confiant que nous bougeons dans la bonne direction ».
L'aspect marketing des sites de compétitions a aussi été abordé par le CEO du COJI. « Suite au lancement de notre marketing kit, il est essentiel d'identifier les espaces publicitaires afin que nous puissions les allouer aux entreprises qui se manifesteront », a-t-il fait remarquer.