Développement de taille concernant les infrastructures en vue des  Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI), qui se tiendront à Maurice du 19 au 28 juillet prochain.  Le complexe sportif de Côte-d’Or accueillera deux compétitions : la natation et le judo. C’est ce qu’a affirmé le Chief Executive Officer (CEO) du COJI, Jean-Pierre Sauzier, mercredi  au Caudan Arts Center, à Port-Louis, lors d’un point de presse qui avait pour but de présenter les 15 commissions misent en place, pour la tenue de ces 10es JIOI.

Le centre aquatique et le palais des sports de Côte-d’Or seront fin prêts pour les Jeux des Îles. Les épreuves de natation et la compétition de judo y sont respectivement programmées. D’ailleurs, Jean-Pierre Sauzier se dit « heureux et soulagé de l’annoncer » étant donné qu’on était à 100 jours des JIOI et que  le complexe sportif de Côte d’Or suscité beaucoup d’intérêt de la part des membres de la presse notamment. Toutefois, le plus gros du travail reste à faire dit-il. « Avec la Mauritius Multisports Infrastruture Ltd (MMIL), on travaille sur un plan et une structure qu’on a pas encore terminé. Mais nous pensons qu’avec la vision que nous avons, nous allons enclencher dans les jours qui viennent d’autres méthodes et nous serons en passe, à faire de ces deux disciplines un succès sur Côte-d’Or », avance-t-il.

Le Dojo de GRNW livré

Selon Maubarak Boodhun, Vice-président di COJI et Permanent Secretary du ministère de la Jeunesse et des Sports, les travaux aboutiront au plus tard à la fin du mois de juin. « L’entreprise chinoise a pris l’engagement de livrer le complexe sportif de Côte-d’Or le 30 juin. Actuellement sur le site, il y a mille employés qui travaillent et je peux vous dire que les travaux ont beaucoup avancé. Ils sont complétés à 70% », souligne-t-il.

Par ailleurs, Prashant Ujoodha, responsable de la commission infrastructure et aménagement, a quant à lui, donné un aperçu global des autres lieux de compétitions en rénovation.  « Les travaux vont bon train. Valeur du jour 64% des travaux ont été complétés sur les 17 sites de compétitions, dont deux à Rodrigues. Pour l’instant, il y a que le dojo de Grande Rivière qui a été livré.  Les autres, ce sera à la fin du mois d’avril et de mai comme prévu », assure-t-il.

Les tickets en ventes sur les réseaux Ôtayo

En ce qui concerne le Stade Anjalay où se tiendra la cérémonie d’ouverture et de clôture, ce n’est qu’au début du mois de juillet que les travaux aboutiront. Pour cause, les réparations sont énormes, notamment au niveau de la toîture qui est d’une hauteur de 47m, au niveau du sol. De plus, d’autres aménagements sont en train d’être faits, car un show grandiose attendent les spectateurs nous explique Jean-Pierre d’Argent qui s’occupe de la partie d’ouverture et de clôture des jeux. « Le public aura droit à un spectacle 100% Mauricien avec son et lumière.  Cela va durer une soixantaine de minutes et sera du jamais vu à Maurice. C’est un jeune mauricien plein de talents, Emilien Jubeau qui en est l’auteur. Il est le directeur artistique de cette cérémonie d’ouverture dont j’en suis très fier.  J’espère  que le public sera nombreux », souhaite-t-il.

Toutefois, l’accès au stade sera payant. « Aucun ticket ne sera vendu aux guichets à Anjalay pour ne pas avoir des débordements », précise-t-il. Les tickets seront ainsi en ventes sur les réseaux Ôtayo. Cependant, les tariffs ne sont pas encore finalisés. Ils seront annoncés après discussion. « Avec le prestataire de service, on est encore dans la répartition des tickets pour les différentes places et les compétitions. On doit définir les prix  par exemple pour  le VVIP, VIP, 2e rang, troisième rang entre autres. C’est très complexe. Mais le prix restera extrêmement abordable », assure Jean-Pierre Sauzier.

Forte mobilisation médicale et policière

Pour ces 10es JIOI, rien n’est laissé au hasard, même pas l’aspect médical. En effet, une cinquantaine de médecins, une quarantaine de physiothérapeutes, une cinquantaine d’infirmiers et 130 brancardiers, le tout au nombre de 280 personnes ont été formées spécialement, dans le cadre des JIOI. Selon le responsable de la commission médicale, le Dr. Yannick d’Hotman, tout va bien à ce niveau.  « Nous avons complété notre formation. Les différentes équipes seront constituées fin avril. Il y aura une par compétition et une par site. Nous commencerons à faire des exercices de simulation comme les interventions et l’évacuation entre autres dans les semaines à venir  », fait-il ressortir.  Il y aura aussi une grosse mobilisation policière avec la présence entre 800 et 1000 membres de la force de l’ordre (la police régulière, la SMF, la NCG et plusieurs autres divisions.) Le volet jeunesse n’est pas en reste, puisque cinq types d’activités seront au programme de ces jeux: le théâtre, la danse, les jeux traditionnels, la soirée culturelle et une assemblée des jeunes. Seize jeunes par pays y participeront.

À moins de 96 jours de ces 10es Jeux des Îles qui se veulent être « cinq étoiles », les commissions sont à pied d’oeuvre, tout comme les athlètes mauriciens qui entament une phase cruciale dans leur préparation. Leurs performances doivent être à la hauteur des espérances et surtout des investissements faits pour organiser ces JIOI sur le sol mauricien où 227 médailles d’or seront en jeu.

Marc Maurer

Signatures de 11 sponsors attendus

Du côté de la commission Finance et Marketing dont le responsable est le trésorier du COJI, Giandev Mooteea, les manœuvres sont enclenchées pour faire venir d’autres investisseurs. Dans les semaines à venir, 11  sponsors devraient signés. «  C’est une excellente nouvelle. Nous approchons de  l’objectif que le COJI s’est fixé, initialement qui est un montant de Rs 100M », souligne Sauzier, CEO du COJI.

La flamme des jeux à Maurice le 5 juillet

La flamme partira de La Réunion, dernier pays ayant organisé les JIOI (ndlr: en 2015), pour rallier Maurice le 5 juillet. Le même jour, la délégation mauricienne mettra le cap sur Rodrigues qui abritera les compétitions de semi-marathon et de judo par équipes. Il y aura également une manifestation dans la soirée du 5. Puis, la flamme sera de nouveau à Maurice le lendemain, soit le 6 juillet où elle fera le tour de l’île avant d’arriver au stade Anjalay, pour la cérémonie d’ouverture.