À l’heure du dévoilement de la mascotte, Krouink a séduit toute la petite assistance réunie au Château de Labourdonnais. Pourtant, il y a ce mais qui subsiste, tant l’absence des principaux acteurs des Jeux choque. À l’heure de l’appel, on remarque que les sportifs sont absents. Tout comme Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM). Les anciennes gloires, elles, ont bien répondu aux invitations. On remarque dans l’assistance Nathalie Ramen, Rajessen Desscann, Judex Lefou, Désiré L’Enclume. Des ministres aussi. Anil Gayan, Bobby Hurreeram, Yogida Sawmynaden, prédécesseur de Stephan Toussaint au MJS, Alain Wong, pour ne citer que ceux-là.

Avant la soirée, c’était l’occasion de se livrer au jeu des pronostics. La question était : quel animal a été choisi pour être la mascotte des Jeux ? Vincent Rogers, bien connu dans le monde du football, ne veut pas trop se lancer. « Pour ne pas gâcher la surprise », précise-t-il. Ailleurs, les pronostics vont bon train. « Un cateau vert. Sur l’invitation, il y a avait une plume verte », lance un invité. D’autres espèrent un paille-en-queue. La bonne réponse viendra après une brève animation, où chaque discipline présente aux Jeux a été représentée.

Krouink apparaît en tenue de judo, avec un ballon de basket, crampons aux pieds, à vélo. Sa mission : « fédérer, rassembler, réunir », selon la formule utilisée par Jean-Pierre Sauzier, CEO du Comité d’organisation des Jeux des îles (Coji) qui, se lançant dans les jeux de mots, souhaite à ses invités une « krouinkante soirée. » Après lui, c’est à Stephan Toussaint de jouer sur l’effet de surprise. Lui choisit de « peser ses mots », histoire de ne rien dévoiler avant le moment fatidique. Par contre, il donne l’assurance que peu de gens sont dans le secret des dieux. « Seuls mes officiers sont au courant. Même la Commissaire aux Sports et à la Santé de Rodrigues (ndlr : Rose de Lima Édouard) m’a harcelé, mais j’ai tenu bon. »

Et aux alentours de 19h30, le volatile vert fait son apparition. Il répète toujours ses phrases. Quand on lui demande son sport préféré, sa réponse tombe nette. « Fer palab ! » Ce qui provoque une certaine hilarité dans l’assistance. Coup de com’ réussi pour le Coji, qui avait aussi invité de potentiels sponsors en vue des Jeux. Forcément, oui, Krouink, l’atout séduction, aura fait du chemin dans les têtes. Par contre, l’absence des principaux acteurs des Jeux ne passe pas…