Jonathan Drack a réalisé une performance de 16m28

Ce qu’il craignait le plus, c’est ce maudit vent de face qui sévit au stade Carrara, depuis le début de la compétition. Hier matin, lorsque Gold Coast s’est réveillé, les conditions climatiques n’annonçaient rien de bon pour cette journée de samedi. Même si durant la journée, le ciel s’était éclairci et que le soleil était de nouveau au rendez-vous, aux alentours de midi, ce n’est pas pour autant que le vent s’est calmé.

Dans cette compétition où la vitesse du vent joue un rôle déterminant, Jonathan Drack a pris tous les risques. Même si le vent d’en face a gêné quasi- ment tous les concourants. Pour preuve, il n’y a pas eu aucun saut de plus de 17m, dans ce concours qui a été dominé par Troy Doris de la Guyane, avec un saut de 16m88.

Faut croire que Jonathan Drack n’était pas très à l’aise au début de ce concours. Unpremier de 15m54 n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour se mettre en confiance. C’est lorsqu’il réalisa son deuxième saut à 16m25 qu’il se mit en confiance, face à des adver- saires qui étaient déjà à 16h86 ou 16m45. Il fallait faire 7 cm de mieux pour se positionner à la 5e place devant l’Anglais Nathan Douglas. Mais notre compatriote rata son 5e saut. Toutefois dans le dernier et 6e saut, il ne réussira que le saut de l’ange, avec une performance de 16m28. Assez pour conser- ver par 3 cm sa 6e place.

Même s’i n’était pas tout a fait heureux de cette presta- tion dans cette finale des Jeux du Commonwealth, Jonathan Drack dira qu’il ne peut être déçu. « Si j’avais réussi un saut de 16m46 et que je ne me retrouvais pas sur le podium, là j’aurais été déçu. Mais avec ce résultat je serais toujours 5e et 6e dans ce concours. Ayant égard de ce que j’ai eu comme préparation, je suis assez content de moi et c’est dommage que ce vent de face m’a gêné, mais aussi tout le monde. Je n’ai aucun regret », avance le sauteur mauricien.

Ce dernier salue au passage le public connaisseur du Stade Carrara. « Ce n’est pas tous les jours, qu’on a la chance de faire une compétition devant un tel public. Je tiens à les remercier, aussi bien que tous ceux qui m’ont soutenu en France et à Maurice », conclu-t-il.