Le Premier ministre n’a rien laissé transparaître de ce que sera la décision du gouvernement quant à la présidente de la République pointée du doigt dans l’affaire de Platinium Card. Pravind Jugnauth laisse ainsi perdurer le flou même si de temps à autre, dans son discours pour rendre hommage aux femmes, ce matin, à Pailles, il a rappelé que les femmes doivent donner l’exemple.

Le chef du gouvernement s’est en effet adressé à une salle comble, des femmes venues des quatre coins de Maurice assister à la Journée Internationale de la femme, célébrée au centre Swami Vivekananda, à Pailles. « Depuis l’indépendance à aujourd’hui, il y a eu une évolution graduelle mais positive chez les femmes. Dans les moments les plus difficiles de notre histoire, lorsqu’il y a eu la  crise économique dans les années 70, et que les gens disaient qu’il n’y a pas d’avenir à Maurice, beaucoup de Mauriciens, mais plus particulièrement les femmes, ont cru dans notre pays. J’ai aujourd’hui une pensée spéciale pour celles qui ont travaillé dans la zone franche et qui ont énormément contribué au progrès de l’île Maurice», a-t-il fait ressortir.

Faisant référence à l’avancée de la condition de la femme à Maurice et des progrès effectué notamment dans le secteur public, c’est avec fierté que Pravind Jugnauth rappelle  avoir fait l’histoire en nommant une femme,  Fazila Jeewa-Daureeawoo, au poste de vice-premier ministre. « Cela, malgré les circonstances », précisi-t-il, omettant de dire que le gouvernement Lepep avait aussi créée l’histoire avec la nomination d’une femme, en la personne d’Ameenah Guri-Fakim, à la tête du pays.  

Beaucoup de défi à relever

Et un peu comme un message fort, sans mentionner de nom, il devait aussi clairement faire ressortir que lorsqu’une femme dispose de grandes responsabilités, elle devrait pouvoir les assumer, dans le respect.  « Kan ou ena ene poste à responsabilité ou bizin donne lexamp, parski tou regard lor ou », a insisté Pravind Jugnauth.

Le Premier ministre s’est appesanti sur les cas de violences domestiques trop nombreux à Maurice, et qu’il faut éliminer. Des campagnes de sensibilisation doivent continuer et les gens doivent dénoncer tout abus contre les droits des femmes, a-t-il indiqué. « Il y a effectivement beaucoup de défis à relever lorsqu’on parle d’égalité hommes-femmes. Ce n’est plus possible que certaines personnes passent leur temps à harceler les femmes ou à casser leur ménage. Pour éliminer les barrières de discriminations, il faut changer de mentalité pour qu’il n’y a plus de violence envers les femmes », ajoute-t-il.

Et de s’étonner que  « par moment, les hommes disent qu’ils reconnaissent les droits des femmes. Mais il n’y a pas de droits des femmes. Les femmes ont le même droit que tout le monde! »  C’est la raison pour laquelle, le Pm a annoncé l’enclenchement d’une réforme de l’éducation afin que dès le plus jeune âge les enfants apprennent les vrais valeurs de la tolérance, du respect et de la solidarité…

Pour célébrer la Journée internationale de la Femme, ce jeudi 8 mars, le Premier ministre a tenu à rendre hommage à l’actrice Sridevi mais également à toutes les femmes qui après l’indépendance ont milité et revendiqué leur droit.