Cinq Rodriguais et huit Mauriciens constitueront la sélection nationale qui défendra le judo aux Jeux de la CJSOI prévus du 30 juillet au 5 août 2016 à Madagascar. Ce groupe a été arrêté après les championnats minimes et cadets disputés le week-end dernier au dojo de GRNO, marqués par des échauffourées entre arbitres et entraîneurs.
Adriano Volbert (Rodrigues -81 kg), Ivan Moignon (Cassis +81 kg), Xavier Milazar (Rodrigues -60 kg), Shane Heera (Briquetterie -66 kg), Daniellito Perrine (Rodrigues -73 kg), Mc Dynest Résidu (Cassis -50 kg) et Ivan Flora (Bambous -55 kg) en masculin, Mélodie Pierre-Louis (Ste Croix -48 kg), Anne Cupidon (Rodrigues -52 kg), Tancy Évenor (Rodrigues -57 kg), Tracy Durhonne (Beau Bassin +63 kg), Élodie Pierre-Louis (Ste Croix -44 kg) et Mariana Joseph (Briquetterie +63g) en féminin, défendront les couleurs mauriciennes à Tana.
Les jeunes sélectionnés ont fait montre de potentiel durant cette épreuve de qualification. On a eu droit à des combats serrés par moments autant chez les minimes que chez les cadets. Cette compétition de sélection a toutefois été ternie par des débordements engageant des membres du corps arbitral (Teddy Rita, Hérold Saramandif, Jean-Noël Bardot et le Français Frédéric Logart, entre autres), des entraîneurs (Raj Mooraby et Laval Colette) et Marie Michelle Ravina.
On retiendra notamment une dispute au beau milieu d’un combat entre l’arbitre Hérold Saramandif et le président de l’arbitrage Teddy Rita, où les deux hommes en étaient presque venus aux mains. La compétition s’est arrêtée pendant plusieurs minutes alors que judokas et dirigeants restaient perplexes face à cet incident qui aurait pu dégénérer.
C’est le retard de Teddy Rita sur le site de la compétition — retard confirmé par le principal concerné lui-même — qui a été à la base de ce premier dérapage, condamnable et qui n’a surtout pas sa place sur un site sportif.