«Tu vois, les gens sont contents. Libérés de Joseph Mounawah». Ces propos sont ceux de Josian Valère. Contrairement à ses habitudes, le président de la Fédération mauricienne de Judo (FMJ) était aux premières loges pour la première compétition organisée poste «mise à l’écart » de Joseph Mounawah du dojo national avec le soutien «indéfectible» du ministre de la Jeunesse et des Sports. Avec la chaleur ébouriffante à l’intérieur du gymnase, il était difficile de dire si effectivement les gens étaient heureux, par contre, on peut affirmer qu’il n’y avait pas grand monde pour une compétition sous les couleurs du Tournoi de l’Indépendance qui d’habitude réunit, sur deux jours, quelque 250 judokas de plusieurs catégories.
Le fait même que cette compétition a été organisée sur une journée pour deux surfaces de compétitions veut tout dire. Reste que si le président de la FMJ est si actif ces derniers jours, ce n’est pas sans raison et s’il a fait de la situation financière de la fédération  un sujet à être étalé dans la presse n’est pas non plus sans raison. En vérité, Josian Valère cherche les moyens pour financer son déplacement sur Tunis où se tiendra le congrès électif de l’Union Africaine de Judo (UAJ) le 6 avril en prélude aux Championnats d’Afrique. Un congrès où il est candidat au poste de Directeur de Communication et du Protocole comme en témoigne une lettre signée par nul autre que lui-même en date du 7 février 2016.
Mais son projet, qui demeure, jusqu’à preuve du contraire, le seul objectif qu’il y a eu depuis son arrivée à la tête de la FMJ, est sérieusement remis en cause en raison d’un absence de finance. Il nous revient que le ministère de la Jeunesse et des Sports, tout comme le Comité Olympique Mauricien (COM) et la Fédération Internationale de Judo (FIJ), ont tous refusé d’assurer les frais de son déplacement à Tunis avant le 6 avril. S’il n’est pas physiquement présent, il est alors fort probable que l’UAJ décide de le remplacer à ce poste, surtout qu’un vent de changement souffle actuellement sur cette confédération. Il est important de noter que la tête du général Lassana Palenfo — actuellement  en très mauvaise posture comme président de l’ACNOA pour l’Afrique — a été coupée par le président Marcus Vizer qui a décidé de le remplacer par le Malgache Thierry Siteny. Selon les nouvelles règles, ce dernier sera le Chairman de l’UAJ, tandis que le Sénégalais Habib Sissoko deviendra le président. Un peu comme Eddy Murphy et Dan Aykroyd dans le film fauteuil pour deux.
Comment trouver de l’argent pour financer ce déplacement dont le budget pourrait tourner autour de plus de Rs 70 000 (billet avion et logement à 125 euros-jour)? Les caisses de la fédération sans aucun doute. C’est ce qui explique le coup de téléphone mercredi de Josian Valère au vice-président Rashid Jhurry  pour lui expliquer de l’importance et l’urgence de réunir les membres de la fédération dans le plus bref délai. Cette intervention fait suite à une première tentative de Josian Valère de convoquer le comité de direction de la FMJ par…sms mardi dernier. Selon nos informations, seuls le président et son inséparable secrétaire Laval Perinne étaient présents.
Qu’est qui explique cette soudaine envie chez Josian Valère de convoquer le comité exécutif de la FMJ alors que depuis le 13 novembre …2015, il n’a pas jugé nécessaire de tenir une telle réunion en dépit des démarches répétées et renouvelées des membres?  Qu’il y a-t-il de si urgent? Les Rs 80 000 d’ardoise dont Josian Valère a parlé dans la presse hier ? Ce n’est pas si certain d’autant que c’est pas un fait nouveau pour la FMJ et que à vendredi 17h, les caisses de cette fédération disposait de Rs 15 000. Ou est-ce que Josian Valère cherche à ce que  la fédération  assure les frais de son déplacement à Tunis?