Priscilla Morand (en blanc) se tourne désormais vers l’Afrique avec l’espoir d’être au rendez-vous olympique finalement reprogrammé pour juillet 2021

Les Jeux Olympiques sont renvoyés pour juillet 2021 suite à la pandémie de COVD-19. La judokate mauricienne Priscilla Morand (-48,kg), qui évolue en Suisse, avait 80% de chance de se qualifier grâce au quota continental pour l’événement olympique. Entre-temps, elle revoit ses plans et se tourne désormais vers les différents championnats régionaux et continentaux.

« Il est important de préserver la santé de toutes les personnes, surtout celles qui sont vulnérables. Il était donc préférable et logique de repousser les Jeux. Les JO ont préféré attendre que l’humanité remporte ce combat… », déclare Priscilla Morand. Effectivement, à la suite de l’annonce, la semaine dernière, du report à l’année prochaine des JO par le président du Comité international olympique, Thomas Bach, 57% (environ 11 000) des athlètes qualifiés, ont dû revoir leurs plans pour le reste de la saison 2020.

Pour la judokate mauricienne, qui comptabilise 533 points au quota continental, elle devra attendre les dernières informations de la Fédération internationale de judo afin de connaître les dernières modalités en ce qu’il s’agit la compétition olympique. « Je dois attendre les nouvelles décisions de la FIJ concernant les critères de qualification. Je continue toujours de m’entraîner et dès que j’en saurai plus, on pourra faire un programme avec mon coach qui me permettra de terminer la qualification. La situation n’est pas idéale, car cela chamboule beaucoup de choses, mais c’est une situation exceptionnelle qui est la même pour tout le monde et il faut s’adapter. Mon rêve et mon objectif ne s’arrêtent pas, mais simplement repoussés. Si je dois partir à l’étranger pour faire des compétitions ou des stages d’entraînement, je le ferai tout en faisant attention », fait-elle ressortir.
Avec le renvoi des JO, elle devra conquérir l’Afrique lors des championnats continentaux, initialement prévu le mois prochain mais qui ont été repoussés à la sauvette à juin (25-27 juin) à Rabat au Maroc. Après avoir pris la médaille de bronze lors de l’édition précédente, elle aura à cœur — si la compétition est maintenue en juin — de monter sur la plus haute marche du podium. « Mon objectif pour cette année reste les championnats d’Afrique, où je vise le titre », conclut la judokate.

Rappelons que la dernière médaille d’or que Maurice a décrochée dans cette compétition africaine date de 1998, soit 22 ans, et cela fut grâce à Marie Michèle St-Louis dans la catégorie des -78 kg.