KICK-BOXING—CHAMPIONNATS DU MONDE: Fabrice Bauluck en quête de consécration ce soir

Au Syma Event and Congress Centre à Budapest en Hongrie ce soir (18h), Fabrice Bauluck sera en quête d’une nouvelle consécration mondiale. Face au Brésilien Rafael Spin, le tireur de la catégorie -54 kg tentera d’ajouter un nouveau titre à son palmarès déjà éloquent, après celui décroché en 2013 lors des championnats du monde de kick-boxing. Par contre, James Agathe n’a pu franchir le cap des demi-finales de la catégorie -81 kg, hier en fin d’après-midi, et devra ainsi se contenter de la médaille de bronze.
Fabrice Bauluck/Rafael Spin : ce sera au bout du compte la confirmation ou la revanche de la finale de la Coupe du Monde tenue en Hongrie en juin dernier. Le tireur mauricien s’était alors imposé aux points, même si sa prestation n’avait pas été réellement convaincante aux dires de l’entraîneur national, Judex Jeannot. Aujourd’hui, ce dernier soutient que son poulain a depuis effectué les ajustements nécessaires afin de se retrouver à son meilleur niveau. « Nous avons vu le vrai Fabrice lors de ses deux combats jusqu’ici, surtout face à l’Azéri hier. Même si tout peut se passer au cours d’une finale, je persiste à croire qu’il faudra être très fort pour battre Fabrice. »
Toutefois, la prudence devra être de mise, vu que le Brésilien n’est pas né de la dernière pluie, ayant de surcroît disposé du Russe Nikola Vinokourov en quarts de finale. De plus, il abordera cette finale dans un meilleur état de fraîcheur, ayant remporté sa demi-finale par forfait aux dépens du Turc Emre Karaca. « Spin est un guerrier qui possède du métier, ayant pratiqué plusieurs sports de combat. Sa victoire face au Russe demeure une référence », soutient Judex Jeannot. Il est à noter que Rafael Spin, 26 ans, membre de l’Ely Kick-boxing Club et champion panaméricain en exercice, avait réalisé un nul face à l’Argentin Gustavo Gutember en Mixed Martial Arts en septembre.
Quant à Fabrice Bauluck, à l’aube de ses 30 ans, il n’a donc pas eu un parcours de tout repos afin de parvenir à ce stade de la compétition. Après avoir disposé de peu du Kazakh Mikhail Ivachenko, il a eu à se surpasser en demi-finales face à l’Azéri Chingiz Ahmadzada, considéré comme son principal challenger. Si ce dernier avait pris un léger ascendant au premier round, Fabrice Bauluck réalisera une deuxième reprise de haute facture en acculant son adversaire dans les cordes et en plaçant une série de coups. L’Azéri était alors compté, et Bauluck avait renversé la tendance.
Toujours est-il qu’Ahmadzada se livrera à fond au dernier round, mais le low-kick infligé par le tireur mauricien au cours des toutes dernières secondes fera pencher la décision en sa faveur. Les deux tireurs termineront le combat à terre et complètement épuisés. Fabrice Bauluck se retrouvera par la suite dans les bras de Judex Jeannot, mais son adversaire, mauvais perdant, refusera de lui serrer la main après l’annonce du verdict.
Par contre, James Agathe ne disputera pas une nouvelle finale mondiale. Le Croate Nikola Stosic s’étant révélé un adversaire plus coriace et intelligent pour obtenir sa revanche de la finale de la dernière Coupe du Monde. En tête à l’issue de la première reprise, Stosic a conforté cette avance au fil des rounds, même si Agathe a tenté de le faire douter avec un travail aux pieds. En finale, Nikola Stosic sera aux prises avec le Russe Ruslan Bikmenov, qui a repoussé le challenge du Biélorusse Pavel Shelest.


Résultats
-54 kg : Fabrice Bauluck b. Chingiz Ahmadzada (Azerbaïdjan) aux points
-81 kg : Nikola Stosic (Croatie) b. James Agathe aux points
Ce soir (18h) — finale Fabrice Bauluck/Rafael Spin (Brésil)