La Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) se lance dans un pari audacieux. Après l’organisation de galas face aux Français et Sud-Africains, entre autres, au cours de ces dernières années, voilà que cette instance compte abriter la Coupe des Nations à la mi-juillet prochain.
Les Turcs, Sud-Africains, Malgaches et Réunionnais ont répondu favorablement à l’invitation de Maurice. Par contre, celle lancée aux Russes est demeurée sans réponse jusqu’ici, alors qu’il existe des possibilités que le Turc Salim Kayici, président par intérim de la World Association of Kick-Boxing Organisation (WAKO), honore cette manifestation de sa présence.
L’idée d’organiser cette rencontre internationale a émergé ces derniers jours. « Quatre pays ont confirmé leur participation et nous enverrons bientôt les lettres d’invitation officielles. Un comité d’organisation sera institué et tout dépendra de l’ampleur de la compétition », souligne Isabelle Jeannot, présidente de la FMKBDA.
Jusqu’ici, les dates du 11 et 12 juillet ont été avancées, alors que le lieu de la compétition n’a pas encore été confirmé. Et ce, même si l’idée de l’organiser dans un établissement hôtelier a été envisagé. En cas de réponse négative des Russes, considérés comme les fers de lance de cette discipline, l’option de la Chine sera envisagée.
Toujours est-il que six catégories seront concernées par cette manifestation : -54 kg chez les juniors, -51 kg, -54 kg, -71 kg, -75 kg et -81 kg chez les seniors. Des catégories dans lesquelles Maurice sera représentée respectivement par William Bouton, Burtlan Simiss, Fabrice Bauluck, Boris Brissonnette, Brian Zameer et James Agathe. Pour la plupart de ces tireurs, ce sera donc un test intéressant dans l’optique des championnats du monde prévus en octobre prochain.
La concurrence s’annonce rude face à des Turcs qui ont connu des progrès constants sur la scène internationale, à l’image de Mahmut Erdem, qui avait affronté Fabrice Bauluck lors de la finale des derniers championnats du monde au Brésil voilà deux ans. Qui plus est, la Turquie avait organisé avec succès les derniers championnats du monde de full-contact l’année dernière.
De leur côté, les Sud-Africains, depuis leur premier déplacement à Maurice en 2007, n’ont cessé de s’affirmer dans leurs sorties internationales. Pour preuve, les trois finales disputées lors des championnats du monde juniors l’année dernière en Italie. Quant aux Malgaches et Réunionnais, ils ont donné un aperçu de leur potentiel lors de la Coupe de l’océan Indien tenue dans la Grande île au début de ce mois.
Du côté de la Russie, il était question de lancer une invitation l’année dernière en vue d’un gala. Toutefois, le projet avait capoté. Par ailleurs, si la venue de Salim Kayici se confirme, ce sera le deuxième président de la WAKO qui sera à Maurice. L’Italien Ennio Falsoni y avait passé ses vacances en deux occasions lors de la dernière décennie.