KITESURF—GKA STRAPLESS WORLD CUP AU MORNE (6-16 SEPTEMBRE): Jeremy Chan rêve du podium

Du 6 au 16 septembre, le Paradis Beachcomber Golf Resort & Spa accueillera l'un des événements les plus attendus dans le monde des sports nautiques : le GKA Kitesurf Strapless World Cup. Le mondial des riders réunira des champions et des amateurs de sensations fortes, venus des quatre coins du monde. Dans le camp mauricien, ils seront cinq à défier le gratin mondial : Jérémy Chan, Alexandre Toulet, Baba Ricot, Mervin Louis et Joël Bertrand.
Si Toulet, Ricot, Louis et Bertrand sont encore méconnus dans le circuit, par contre, Chan s'est fait un nom depuis le Strapless Pro Tour 2016, pour laquelle Maurice avait accueilli une étape mondiale. Bien qu'un simple amateur passionné, il est tout de même parvenu à impressionner le grand public en remportant quelques belles manches, notamment une victoire contre le Capverdien Airton Cozzolino, un champion en matière de kitesurf strapless. La surprenante performance de Jeremy Chan, qui était alors à sa première compétition mondiale, avait étonné tout le monde, lui-même en premier d'ailleurs. Il avait terminé cinquième sur 24 concurrents.
Depuis, le rider mauricien s'est senti pousser des ailes. Il s'est donné à fond dans la pratique de sa discipline, jusqu'à sa blessure au genou en décembre 2016. Après plus de deux mois de convalescence, il retrouve peu à peu sa meilleure forme. Valeur du jour, il n'est qu'à « 90% » de ses capacités. Ce qui n'a aucunement empêché le jeune homme de 29 ans de se rendre en Allemagne le mois dernier, grâce à son sponsor italien – la marque RRD – pour participer au Kitesurf World Cup, sa première compétition internationale.
Cependant, sur les eaux allemandes, c'était loin d'être une partie de plaisir. « C'était ma première compétition internationale et je n'ai jamais fait de kite ailleurs qu'à Maurice. Donc, les conditions étaient vraiment difficiles et c'était dur pour moi. Mais j'ai appris de nouvelles choses. C'était une belle expérience pour moi. Maintenant, je sais que je dois m'entraîner encore plus dur dans différentes conditions autres que celles de Maurice. »
Bien que la marche a été trop haute en Allemagne, Jeremy Chan reste ambitieux et surtout motivé. Il entend bien briller sur les vagues mauriciennes à la Coupe du monde, la troisième compétition internationale de toute sa vie. Celle-ci se déroulera sur One-Eye (au Morne), un spot qu'il connaît formidablement bien. « L'année dernière, j'y avais battu un champion du monde et j'ai fini dans le top 5. Cette année, je vise le podium », concède-t-il. Un défi qui l'emmène à se mesurer aux as, tout comme pour les quatre aux Mauriciens qui feront aussi montre de leur talent.  
Parmi les autres grands noms de cette discipline, la championne du monde de kitesurf, Gisela Pulido, nous fera l'honneur de sa présence. Dix fois championne du monde de kitesurf freestyle et médaillée d'or aux Gravity Games de 2007, la jeune prodige espagnole accumule les récompenses. Sa fascination pour les sports nautiques et son goût du risque l'ont conduit à se passionner pour le kitesurf dès son plus jeune âge. Elle a décroché son premier titre de championne du monde au Kiteboard Pro World Tour à l'âge de dix ans seulement. Elle est d'ailleurs inscrite au Livre Guinness des records comme la plus jeune championne de kitesurf. Du haut de ses 23 ans, elle compte encore se surpasser pour nous offrir un spectacle de haute voltige.
À noter que le groupe Beachcomber sponsorise, cette année, le championnat du monde de kitesurf, contribuant une fois de plus au rayonnement de l'île Maurice comme destination de choix pour le tourisme sportif.