Autoritaire, elle ? Jamais de la vie ! Eveline l’Intelligent n’aime seulement pas perdre… dans tous les sens du terme. “Mo ena enn ti mani : mo touletan bizin gagn rezon”, dit-elle, avec un sourire tranquille. “Kot mwa tou dimounn kone sa, mo pa kontan perdi nanye. Mem enn zeping tom anba, mo pou rod li ziska mo gagn li.”
Très pince-sans-rire, cette habitante de Rivière des Anguilles se décrit comme une desperate housewife. Travailler en cuisine – comme elle l’a fait pendant plusieurs années à l’hôtel Le Paradis – lui manque. Elle avait beaucoup appris de ses cours, à la Beachcomber Training Academy, et aimerait les remettre en pratique bientôt.
C’est à l’arrivée d’Amélie, sa petite dernière, en 2014, qu’Eveline a décidé de mettre sa carrière en veilleuse. Si elle est pressée de renouer son tablier, cette maman dévouée ne regrette absolument pas ces trois années dédiées exclusivement à sa famille. Eveline a deux autres enfants : Olivier, quatorze ans, et Sophie, sept ans. Accordant une très grande valeur à l’éducation, elle fait tout pour que ses enfants réussissent à l’école.
Eveline a rencontré son mari au Paradis. Jamais le nom d’un lieu n’aura été aussi parfait pour un coup de foudre. La première fois qu’Eveline a vu Michael (Khel, pour les intimes), elle s’est demandé : “Koma mo pou koz ar li la ? Nou finn komans koze koma kamarad, se souvient-elle, apre zafer la inn trape.” Ces deux-là se sont bien trouvés. Les attentions que chacun a envers l’autre dans cette famille sont belles à voir.
À Rivière des Anguilles, nous avons rencontré des gens heureux.