L’ex-mannequin Kitty Philips nous accueille en ouvrant les portes de sa maison en pain d’épice. Une charmante petite demeure, illuminée par une bougie au parfum de vanille et décorée de sucre et de bonhommes de neige, dans l’esprit de Noël. Accompagnée de son fils Charles, la pâtissière autodidacte dévoile son péché mignon. Un péché sucré, aux fruits frais : les macarons. Des séances de photos à la confection de cheesecake ou de red velvets, l’actrice du film Les enfants de Troumaron dévoile à Scope sa nouvelle passion, en douceurs.
“Pour poser pour cette couverture, je me suis donné la peine de mettre une légère touche de maquillage. Ce qui arrive très rarement”, confie Kitty Philips en rigolant, lorsqu’elle nous accueille à son domicile à Roches Brunes. Depuis deux ans et demi, cette habituée des shootings et des catwalks a rendu son tablier.
Après avoir posé pour Ravior et plusieurs magazines de mode, défilé à Londres et au Festival Kreol, Kitty Philips s’est posée afin d’être une mère à plein temps et pour pouvoir arborer une toque de chef pâtissier. Sur sa table à manger, décorée de camions de pompiers, elle étale à l’aide de son rouleau à pâtisserie sa pâte de pain d’épice afin de confectionner des friandises de Noël.
Passer du mannequinat à la maternité a été un énorme changement pour Kitty Philips. Mais elle n’a rien perdu de son élégance et de son aisance, lors de la séance de shooting. “Au début, vivre à cent à l’heure me manquait. Mais aujourd’hui, quand je vois mon fils, je ne regrette rien. Je n’ai manqué aucune étape de sa vie. Il me suffisait de trouver le bon équilibre”, dit-elle, en jetant un regard attentionné sur son fils, Charles.