De l’amour

Entre mille sujets d’actualité qui touchent au quotidien des êtres sensibles ou non, très peu de médias s’intéressent véritablement à ce qui constitue, selon moi et bien d’autres, le socle universel de notre humanité : l’amour. Vu d’une perspective religieuse ou non, ce sentiment appelle à une approche en profondeur. Il mériterait même qu’on en fasse sa propagande tant l’amour ne peut nuire à autrui, tant ce pouvoir nous pousse vers cette mise en relation tactile… Pourquoi donc s’en priver ? Il n’est point question ici de l’amour passion et toute jalousie ou haine qui pourrait s’y nicher, mais bien de cet absolu qu’on partage en couple, dans la rue, avec un collègue – qui s’est retrouvé seul durant la récente période festive – ou encore avec cet adversaire ou cet ennemi, qui oppose sans cesse une forte pensée de méchanceté…